Dernières actualités

Ages et vie va ouvrir une structure en mars 2021 29274

Scaër — Le conseil municipal de mercredi soir était consacré aux subventions et à deux affaires de justice. En amont, le projet de maison pour personnes dépendantes, à Saint-Alain, a été présenté.
Projet de domicile partagé Une représentante d’Âges et vie, Mme Saint-Léger, relate aux élus que cette société existe dans la région de Besançon (Bourgogne-Franche-Comté) depuis dix ans. La société a déjà créé 44 « maisons », comme celle qui s’implantera derrière le collège Saint-Alain. Il s’agit d’une forme d’hébergement pour personnes âgées en perte d’autonomie.
Mme Saint-Léger explique qu’« Âges et vie est une nouvelle forme d’hébergement. Elle s’adresse aux personnes âgées ou handicapées qui ne peuvent plus vivre chez elles mais qui veulent rester dans leur quartier ou leur village. Âges et vie constitue une alternative à la maison de retraite (Ehpad). C’est un domicile partagé, solution nouvelle qui allie la convivialité et la souplesse du domicile au sérieux de l’institution ».
Trois immeubles, pouvant accueillir chacun huit personnes, sont prévus sur le terrain situé derrière l’ancien collège. Trois salariées, auxiliaire de vie, travailleront sur place, à temps complet, de 7 h 30 à 21 h. Deux sur trois vivront aussi sur place, à l’étage d’un des bâtiments. Une des trois personnes sera d’astreinte durant la nuit avec un « Bip ». Chaque maison sera indépendante et autonome.
Les travaux de construction devraient débuter en février 2020 et la porte ouverte de la structure en mars 2021. Le coût de l’opération est fixé à 300 000 €, pour Âges et vie, avec des emprunts auprès de la Caisse des dépôts et consignations, du Crédit Agricole. Comme annoncé lors du précédent conseil municipal, la priorité sera donnée aux Scaërois qui seront demandeurs.
Deux litiges
Les élus ont ensuite abordé l’ordre du jour, avec tout d’abord la lecture d’un
compte rendu de justice. Le maire était en effet délégué pour ester (intenter, poursuivre, N.D.L.R.), concernant deux procédures. Il s’agit, pour l’une, d’une voie privée à Manoir-Guéguen, où la commune a été déboutée de toutes ses demandes en appel à Rennes et est condamnée à payer au propriétaire de cette voie, M. Jean Chanot, la somme de 3 000 €.
L’autre affaire concernait le chemin de Kerflec’h. Un rapport définitif d’expertise a été rendu le 3 mai. Une proposition a été faite aux consorts Le Duigou. La mairie attend désormais une réponse de leur avocat.

OUEST FRANCE - 17 mai 2019

Photos

Nous sommes très attentifs à recueillir l'accord des personnes concernées avant publication des photos. En cas d'erreur, nous nous engageons à retirer toute photographie sur simple demande de la personne concernée.

Revue de presse





 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

(nous nous engageons à ne pas communiquer ces informations à aucun tiers)
Votre principal centre d'intérêt :
venir habiter en domicile partagé
venir travailler chez Ages&Vie

Votre commentaire éventuel :