Dernières actualités

Le foot privé de terrain pendant un an 53007

Lors du dernier conseil avant les vacances, Christian Lefort, le maire, a donné son sentiment sur l’enquête publique sur le PLUI qui signale que la zone AUFI de Maritourne doit être retirée des zones à urbaniser. Dans le PLU approuvé en 2006, la zone concernée représentait plus de 20 hectares. Les services de l’Etat, à l’époque, avaient incité la commune à urbaniser cette zone. A première vue, une zone humide empêcherait la construction de logements. Le maire ne le nie pas, mais il invite les services de l’Etat à venir sur place se rendre compte car, dorénavant, la commune impose la gestion des eaux pluviales à la parcelle. Pourquoi ne pas trouver un compromis en prenant en compte les habitants potentiels et les modes de déplacement comme vu en 2006 ? Les nuisances de l’autoroute sont citées mais celles de la LGV, plus importantes, sont occultées. Le conseil décide de garder cette réserve foncière de 20 ha. « D’ici là certains paramètres auront évolué ». Affaire à suivre...
Parc PDELM. 
Il vient de changer de nom, c’est désormais le Parc Grand Ouest. Mais il faudra attendre 2024 pour voir arriver une première entreprise, les accès routiers seront à surveiller de très près, la commune refuse de voir passer dans Argentré des poids lourdsen transit.
Création de postes.
Deux personnes viennent renforcer l’équipe de restauration et d’entretien des locaux, un archiviste arrive à la mi-septembre.
Logements.
Dans l’espace vide de l’allée Roger-Leroy entre le Crédit mutuel et le Crédit agricole, quatre logements sont prévus. La société Ages et Vie a contacté le maire pour installer une structure senior à Argentré. Un terrain de 6 000 m2 du côté de la Davière, qui avait été réservé pour un Ehpad, semble propice à cela. Le conseil donne son accord de principe à cette société.
Un nouveau lotissement pourrait voir le jour du côté de La Ronce, route de La Chapelle-Rainsouin.
Football.
La dernière délibération de ce conseil a fait grincer quelques dents quand il a été question du terrain des Marzelles. Il a coûté près de 100 000 € mais reste pratiquement inutilisable du fait deson gazon qui ne prend pas de façon uniforme. En un mot, il a été « loupé ». Aujourd’hui, la mairie se trouve face à un dilemme : on le sauve ou on l’abandonne ? Le conseil municipal a décidé d’investir près de 12 000 € pour le rendre jouable. Un système d’arrosage va être installé, ce qui coûtera 4 650 € pour la mise en place d’un compteur d’eau, 6 710 € de matériel d’arrosage, 360 € de compost, 430 € de terrassement. Autant de dépenses non prévues au budget mais nécessaires pour retrouver un terrain digne de ce nom. La seule condition : pendant un an, pas de foot dessus. Trois conseillers ont voté non et trois se sont abstenus pour ces dépenses imprévues.
Plan d’eau.
Vous ne le savez peut être pas, mais il a un nom, il s’appelle l’étang des Alleux, il est interdit à la baignade depuis le 12 juillet en raison de la présence de cyanobactéries, les touristes devront faire preuve de patience.

LE COURRIER DE LA MAYENNE - 18 juillet 2019

Photos

Nous sommes très attentifs à recueillir l'accord des personnes concernées avant publication des photos. En cas d'erreur, nous nous engageons à retirer toute photographie sur simple demande de la personne concernée.

Revue de presse



 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

(nous nous engageons à ne pas communiquer ces informations à aucun tiers)
Votre principal centre d'intérêt :
venir habiter en domicile partagé
venir travailler chez Ages&Vie

Votre commentaire éventuel :