Dernières actualités

******

NOUVEAU
Ages & Vie arrive en
Saône-et-Loire !
Portes ouvertes
le samedi 29 févier
à MARMAGNE
******
[Des places sont disponibles dans les domiciles partagés de :
LUXEUIL LES BAINS
MARCHAUX
MISEREY-SALINES
OUGES
ROCHE-LEZ-BEAUPRE
SAINT-HIPPOLYTE

N’hésitez pas à nous contacter par téléphone : 03.81.25.08.23, ou par email : contact@agesetvie.com

******



Moment de vie


14.02.2020 - Montfaucon 25395 Atelier bugnes
14.02.2020 - Montfaucon 25395 Atelier bugnes
14.02.2020 - Courcelles-les-Montbéliard25170 Périscolaire
14.02.2020 - Courcelles-les-Montbéliard25170 Périscolaire
14.02.2020 - Courcelles-les-Montbéliard25170 Périscolaire

Dans la presse


11.02.2020
10.02.2020
08.02.2020
07.02.2020
07.02.2020

Résidence pour personnes âgées : les élus hésitent 50412

Portbail-sur-Mer(Portbail)— Jeudi, le conseil municipal a examiné le projet de construction de deux maisons Ages et vie sur le terrain communal. En perspective : la création de six emplois.
Pourquoi ? Comment ?
Pourquoi un projet de résidence pour personnes âgées ?
La Côte des Isles dispose déjà, à Barneville-Carteret, d’un Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, l’Ehpad Saint-François, pour 76 résidents, et d’une résidence pour seniors autonomes (La Gerfleur) de 49 appartements. En complément de ces deux structures, le réseau Ages et vie, un concept de colocation imaginé voilà une dizaine d’années dans le Doubs, se propose d’installer, dans la commune, deux résidences pouvant accueillir chacune huit personnes. Les concepteurs de ce réseau sont venus présenter leur projet au conseil municipal, jeudi après-midi.
Pourquoi cette opération à trois mois des municipales ?
Récemment, le conseil municipal a décidé de se séparer du domaine des Pins, sur lequel devait se construire une balnéothérapie. Reste encore à dénicher un acquéreur pour un prix autour de 600 000 €, afin de régler le solde du déficit de cet ancien projet (lire Ouest-France 27 novembre).
« La vente du terrain de la rue Aubert réglerait simultanément deux problèmes, relève le maire, Guy Cholot. D’une part, il permettrait aux aînés de la commune qui le souhaitent de finir leur vie dans de très bonnes conditions. D’autre part, cette opération réglerait en partie le solde du domaine des Pins. Ce caillou dans la chaussure, on ne voudrait pas le laisser à nos successeurs. » Pourquoi le conseil demande majoritairement un temps de réflexion ?
Conscients de détenir une pépite foncière d’environ 7 000 m2, située à proximité des commerces avec une vue imprenable sur le havre, les élus s’interrogent : « Oui à une résidence Ages et vie, mais est-ce qu’on ne pourrait pas l’installer ailleurs ? Est ce qu’on pourrait faire quelque chose de mieux sur ce terrain-là ? Un particulier nous a déjà proposé un million d’euros pour ce terrain, mais on n’a pas voulu lui vendre, préférant l’installation d’un service commun », rappelle Serge Laidet, adjoint au maire.
Comment va évoluer ce projet ?
Les promoteurs ne veulent pas débourser plus de 400 000 € pour l’acquisition foncière, « parce qu’il faudra ensuite répercuter cet investissement sur le montant du loyer ».
Ils annoncent la rétrocession de quatre parcelles, en partie basse, à des particuliers pour des constructions individuelles. À l’issue de la présentation et du débat, Guy Cholot a proposé la mise au vote de la vente du terrain au réseau Ages et vie. L’assemblée s’est prononcée pour un report de la décision au conseil du mardi 17 décembre.
Qu’est-ce que le concept Ages et vie ?
En situation intermédiaire, entre le vieillissement à domicile et l’admission en Ehpad, le réseau Ages et vie propose de petites structures « pour se rapprocher le plus possible des conditions d’un domicile ». Elles peuvent accueillir huit personnes « en colocation, avec un accompagne ment jour et nuit, sept jours sur sept ». Comment s’articule chacun des bâtiments ? Il s’agit d’un grand pavillon à deux niveaux. « Au rez-dechaussée, on trouve un grand appartement d’environ 450 m2, disposant, au milieu, d’une partie commune (cuisine, salon, séjour) et, de chaque côté, d’un couloir avec quatre chambres privatives d’environ 30 m2, avec cabinet de toilette indépendant. »
À l’étage, on trouve deux appartements T4, pour une présence permanente du personnel. Les salariés, « six par pavillon », ont deux fonctions : « Ils doivent accompagner les personnes âgées dans les actes de la vie quotidienne et assurer la gouvernance du pavillon, faire les courses, préparer les repas... ».
Le reste à charge pour les locataires, après versement des aides diverses, varie suivant le niveau de dépendance de chacun : compter entre 1 450 € et 1 600 € par mois ou autour de 2 400 € pour un couple.

OUEST FRANCE - 2 décembre 2019

Photos

Nous sommes très attentifs à recueillir l'accord des personnes concernées avant publication des photos. En cas d'erreur, nous nous engageons à retirer toute photographie sur simple demande de la personne concernée.

Revue de presse



 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

(nous nous engageons à ne pas communiquer ces informations à aucun tiers)
Votre principal centre d'intérêt :
venir habiter en domicile partagé
venir travailler chez Ages&Vie

Votre commentaire éventuel :