Dernières actualités

SUR LE TERRAIN DE L’ANCIENNE GENDARMERIE. Bientôt une résidence Âges et vie à Cléguérec ? 56041

La commune de Cléguérec a acheté le terrain de l’ancienne gendarmerie : 4 000 m2 en plein bourg. Plusieurs pistes sont envisagées comme l’implantation d’une résidence pour seniors en colocation...
4 000 m2 en plein bourg. Une surface libre qui fait rêver. La commune de Cléguérec
vient d’acquérir le terrain de l’ancienne gendarmerie, rue du stade. Un terrain laissé nu après la démolition de la brigade il y a presque trois ans. La gendarmerie avait fermé au printemps 2008, après 156 ans de présence sur la commune. La caserne de la rue
du stade avait été construite en 1973 : la brigade ouvre le 1e rjuillet 1974 ; un an plus tard, elle est visée par un attentat revendiqué par le FLB (Front de libération de la Bretagne), qui ne fait pas de blessé (lire notre édition du 24 mars 2017).
La nouvelle vie du terrain s’annonce plus paisible : « On est en contact avec Âges et
vie, qui fait de la colocation de seniors, annonce Marc Ropers, maire de Cléguérec. On est aussi en contact avec Soliha Morbihan, qui nous aide sur le dossier. Maintenant qu’on est propriétaire, on envisage des projets sur ce terrain ». Même si la brigade a fermé il y a un peu plus de dix ans, le chantier de désamiantage et de déconstruction a été engagé en 2016, par son propriétaire : le Conseil départemental. « Il a été question de plusieurs projets sur ce terrain, notamment avec des bailleurs sociaux, mais il fallait de toute manière démolir la gendarmerie », commente Marc Ropers. La commune a dû se montrer patiente avant d’acquérir ces 4 000 m2 (40 000 € sans les frais de notaire). « Nous avons eu une rencontre fin 2015 avec le Conseil départemental sur ce dossier, qui n’avançait pas. Finalement, la déconstruction a commencé en novembre 2016. L’année dernière, en 2018, on est revenu à la charge auprès du Conseil départemental : on voulait acheter le terrain », détailie Marc Ropers. L’accord pour l’achat est tombé il y a quelques semaines, le conseil municipal a voté pour l’achat
de ce terrain jeudi 28 février. Les élus cléguérecois ont pris contact avec l’association Âges et vie, basée dans l’est de la France, après avoir discuté avec les élus de Noyal-Pontivy, où un projet similaire est en cours (lire nos éditions du 21 septembre et du 14 décembre 2018). « Ce projet n’est pas en concurrence avec les domiciles partagés et les Ehpad - on en a un sur la commune. C’est une solution intermédiaire pour les seniors, ils auront la possibilité de demande l’allocation logement. Nous avons beaucoup de demandes de personnes âgées pour des logements en rez-de-chaussée,
qu’on n’est pas en capacité de fournir. » 1 500 m2 restants Pour la commune, si le projet Âges et vie devait se concrétiser, il serait bénéfique. « Au niveau du financement, c’est intéressant : ce n’est pas la commune qui investit, mais un privé. Ce
nouveau bâtiment va apporter de l’activité dans le bourg, avec quelques embauches. Le terrain est hyper bien placé : la maison de santé n’est vraiment pas loin, le stade non plus, les services... Les gens de cette résidence sont des personnes qui peuvent se déplacer, qui sont autonomes. Âges et vie semble intéressé par Cléguérec », indique Marc Ropers. Le projet Âges et vie ne serait pas le seul sur cette parcelle :
sur les 4 000 m2, la résidence en coloc des seniors aura besoin de 2 500 m2. Reste 1 500 m2 : « on a quelques pistes, notamment faire un projet mixte entre résidence et maisonnettes... »

Angélique Goyet

PONTIVY JOURNAL - 8 mars 2019

Photos

Nous sommes très attentifs à recueillir l'accord des personnes concernées avant publication des photos. En cas d'erreur, nous nous engageons à retirer toute photographie sur simple demande de la personne concernée.

Revue de presse



 

Vous avez aimé cet article ?
Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

(nous nous engageons à ne pas communiquer ces informations à aucun tiers)
Votre principal centre d'intérêt :
venir habiter en domicile partagé
venir travailler chez Ages&Vie
investir chez Ages&Vie

Votre commentaire éventuel :