Guérlédan | 20-01-2022

Ages et vie va accueillir ses premiers colocataires à Guérlédan

Guerlédan — La résidence Âges et vie ouvrira en janvier. Elle pourra accueillir seize personnes âgées en colocation. Six emplois d’auxiliaires de vie vont y être créés.

« Âges & Vie est née, en 2008, d’une conviction forte, à savoir, que nous devrions tous pouvoir choisir librement la façon dont on souhaite vieillir », explique Julien Comparet, chargé de communication de la résidence.
Depuis cette date, la structure développe un peu partout en France sa réponse aux besoins des personnes en perte d’autonomie, en construisant des domiciles partagés ouverts sur l’extérieur, proposant ainsi un cadre de vie le plus normal possible. « Nous sommes convaincus que ce dispositif, qui mêle une architecture bienveillante et une organisation à taille humaine, est un choix optimum. C’est une solution qui protège sans isoler, poursuit-il. C’est une troisième voie entre le domicile classique et l’Ehpad. II apporte une réponse concrète à un besoin fondamental pour les personnes âgées : être chez soi, dans des logements sécurisants, situés dans un environnement de vie, avec commerces, services, cabinets médicaux. »

Six emplois à la clé
Situé rue des Marronniers, à deux pas de la place Sainte-Suzanne, du cabinet médical et de l’espace culturel Alain-Auffret, l’ensemble est constitué de deux maisons, d’environ 380 m2. Elles seront louées en colocations meublées, à seize personnes âgées. Une priorité sera accordée aux habitants de Guerlédan et à leurs ascendants.
Ces colocations sont de vraies maisons avec un espace partagé (salon, salle à manger, cuisine), et des espaces privatifs avec chambre-séjour, salle d’eau et entrée avec terrasse. On pourra y vivre en couple, avec un animal de compagnie.
Une campagne de recrutement de six emplois, « pérennes et non délocalisables » d’auxiliaires de vie est en cours. Celles-ci auront pour tâche de s’occuper de l’aide au lever, au coucher, aux déplacements des résidents, mais aussi de la préparation et prise de repas, du ménage, des animations et de la vie sociale.
Le reste à charge moyen est d’environ 1 600 € par mois tout compris, aides déduites mais « le montant, qui peut être inférieur en fonction des aides départementales est toujours calculé au cas par cas en fonction des situations personnelles » fait remarquer Julien Comparet.

Lundi, à 19 h, réunion publique d’information au foyer culturel, rue du Pont-de-Fer. Mardi 14 décembre, de 9h à 17h, Portes Ouvertes.

Cliquez ici pour pour être rappelé