Saint-Ouen-des-Alleux | 2021-10-01

Bientôt une « coloc » pour les personnes âgées

Saint-Ouen-des-Alleux— À partir de septembre, la commune accueillera une résidence « à taille humaine», où pourront résider jusqu’à 16 seniors en colocation. Un concept nouveau dans le département.
La commune de 1 300 habitants à 20 km à l’ouest de Fougères fait figure de pionnière dans le département. À partir de septembre, elle accueille ra une structure Âges et Vie, dont le concept est de créer des colocations réservées aux personnes âgées. Il s’agit d’une première dans le département, même si cette société, basée à Besançon (Doubs), a déjà ouvert quatre établissements similaires ailleurs en Bretagne.
Début mars, le manager régional de l’organisme, Sylvain Bernu, est venu à la rencontre des élus et des associations pour présenter ce programme innovant, qui s’adresse aux personnes âgées dépendantes et se présente comme une alternative à la maison de retraite. « Un cadre de vie à taille humaine »
Comment ça marche ? Deux maisons de plain-pied ont été construites rue du Docteur-Gorvel, sur un terrain de 3 000 m2. Elles pourront accueillir 16 personnes, «dans un cadre de vie à taille humaine, apaisant, sécurisant, familial et intergénérationnel », explique Sylvain Bernu.
L’idée est d’accueillir des personnes qui souhaitent rester dans leur commune, mais ne peuvent plus habiter seules chez elles. Mais, à l’inverse de la maison de retraite, elles resteront dans un cadre plus familier et chaleureux, avec les autres colocataires. «Les personnes âgées ne seront plus isolées », indique le responsable.
Des repas préparés sur place
Dans la colocation, les résidents auront chacun une chambre privative de 30 m2, avec une salle d’eau adaptée pour les personnes à mobilité réduite. Un espace commun est prévu, avec un salon, un séjour et une cuisine ouverte.
Six emplois d’auxiliaires de vie vont être créés et le personnel sera présent de 7 h à 20 h 30. Au-delà, une téléalarme sera en service et un salarié sera présent 24 heures sur 24, dans le logement de fonction, à l’étage. Les repas seront préparés sur place, par le personnel, en privilégiant les achats en circuits courts. « L’activité engendrée va non seulement permettre d’éviter le déracinement des aînés, mais aussi créer une dynamique qui va bénéficier à l’économie locale », souligne Sylvain Bernu.
Une fois les différentes aides déduites (APA, APL, crédit d’impôt), le reste à charge pour chaque résident sera en moyenne de 1 600 €. Enfin, dernière bonne nouvelle pour la commune, qui était candidate à un programme innovant d’hébergements : ce projet ne devrait rien lui coûter.
Inscriptions avant septembre. Un dossier est à demander au siège : Âges et vie, 3, rue Armand-Barthet, 25 000 Besançon. Tél. 03 81 25 08 23 ou mail : contact@agesetvie.com

OUEST FRANCE – 15 mars 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé