Charquemont | 2021-10-01

Confinés mais pas isolés à la maison « Ages et vie »

Chaque résident possède un studio d’au moins 30 m2 et en période normale peut entrer et sortir comme il le souhaite.
La maison Ages et vie de Charquemont, qui fêtera ses 10 ans d’existence cet automne, vit le confinement d’une façon tout à fait tranquille sans aucun problème particulier.
Cette résidence pour personnes âgées pouvant accueillir 7 personnes est une alternative à l’EPHAD. Chaque résident possède un studio d’au moins 30 m2 et en période normale peut en trer et sortir comme il le souhaite. Les trois salariés dont le métier est d’accompagner les personnes âgées au quotidien habitent à l’étage avec leurs familles.
« Actuellement, les locaux sont occupés par six résidents, la dernière place disponible devait être occupée fin mars, mais la crise sanitaire a retardé l’arrivée du nouveau pensionnaire. Les visites sont bien entendu interdites, excepté le personnel médical », indiquent Sabine et Sela, deux des salariées de la maison. Comme partout en France, les masques sont arrivés avec un peu de retard. Le personnel a mis en place des liaisons vidéo sur tablettes de façon à ce que les personnes âgées ne perdent pas le contact avec leurs familles.
« Pour nous, le confinement n’a pas été difficile à mettre en place vu que le personnel habite en permanence à l’étage de la maison. Les colocataires ont été confinés dans leurs chambres dès le début de la crise sanitaire », ajoutent les deux employées.
« Depuis le 7 avril, ceux qui le désirent mangent de nouveau dans la grande pièce commune en respectant bien sûr les mesures barrières sanitaires obligatoires, les anciens se sentent ainsi moins seuls et cela nous rassure. D’une manière générale, le confinement est très bien géré par la direction et le personnel », expliquent Patrice et Marianne Brisebard, de la famille d’une des résidentes.

L’EST REPUBLICAIN – 19 avril 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé