Etreux | 17-02-2022

DE LA COLOCATION POUR NOS ANCIENS Une résidence de 16 logements pour séniors en projet

Publié le 17/02 par la Thiérache

• AUTONOMIE ET DÉPENDANCE
Ce début 2022, l’entreprise Âges & Vie a déposé un permis de construire sur un terrain vendu par la mairie d’Étreux. L’entreprise est spécialisée dans les logements partagés pour les personnes âgées dépendantes. « C’est à mi-chemin entre le maintien à domicile et la maison de retraite, et c’est moins coûteux que cette dernière », explique Joël Noisette, le maire. Sur Étreux, 16 logements, séparés en deux grandes « colocations » de 8
appartements, doivent être construits.

• LE TERRAIN PROVIDENTIEL
Le terrain se trouve à l’angle de la rue du Bourbonnais et de la Résidence de l’Argentaise. À l’abandon depuis des années, les héritiers se sont « décidés à vendre quand ils ont vu les problèmes », explique le maire. « C’était la jungle, et la maison était une verrue au milieu du village… » Une occasion que les élus ont saisie, avant même d’avoir un projet. « Au départ, on pensait faire des parcelles, raconte le maire. Mais coïncidence, un
commercial est venu nous solliciter pour un projet de résidences pour personnes âgées. Pour lui, le terrain était impeccable. »

POURQUOI? 
Développer les logements séniors adaptés

La rencontre avec le commercial de l’entreprise Âges & Vie a été une véritable aubaine pour les élus de la commune. « Quand l’équipe municipale
a vu ça, tous les élus ont donné le feu vert pour le projet », assure le maire. Rassurés par « la bonne image des réalisations » de  l’entreprise, qui a déjà ouvert 50 colocations en Bourgogne-Franche-Comté, sa zone d’origine, la municipalité a accepté de leur céder le terrain. « Ils ont déjà fait leurs preuves et le prix de vente du terrain est tout à fait raisonnable, nos comptes sont équilibrés », affirme l’élu, qui n’y « croyait pas au départ », tellement l’offre était « trop belle ». « On a eu de la chance », accentue-t-il. Si il insiste sur ce point, c’est parce que le projet rentre à 100% dans la stratégie portée par la commune depuis quelques années (cf. ci-dessous). « Nous avons des problèmes de démographie, si on veut inverser cette spirale, il faut construire des logements », explique le maire. Tous les ans lors du recensement, c’est la douche froide quand les élus constatent
« la baisse de la population ». L’une des raisons de cette baisse ? « Les personnes vieillissantes seules dans une maison, qui pourrait accueillir un ménage, et donc des enfants ». Qui dit enfant, dit école, et le petit commerce qui se développe autour de la vie d’un village. « On essaye de redonner une dynamique ».

ET APRÈS ? 
Quel projet et dans quels délais ?

Cette stratégie pour développer les logements pour personnes âgées est issue d’un constat : nombreux sont les séniors à vivre difficilement dans
leurs logements. « On s’aperçoit que ces personnes se retrouvent perdues dans de grandes maisons avec étages, escaliers, et ont souvent beaucoup de difficultés ». Des difficultés qui les poussent parfois à « quitter le village », en l’absence de solutions adaptées. « Ici, nous allons avoir deux blocs de huit appartements. Deux résidences reliées par une salle au milieu où les résidents peuvent prendre leur repas en commun », se réjouit le maire. Tout de plain-pied évidemment, et avec un peu de personnel pour accompagner dans les tâches du quotidien. « À l’étage, il y a quatre logements pour le personnel, avec un poste d’astreinte la nuit. Si le résident a un soucis, il peut appeler la personne pour lui venir en aide. » Au delà de l’aspect sécuritaire d’un tel lieu, les élus apprécient le côté colocation, constatant que beaucoup de leurs habitants « souffrent de la solitude ». « C’est une solution intermédiaire pour conserver des personnes « à domicile » dans de bonnes conditions de sécurité et de convivialité », conclut l’élu. Quant aux travaux? On peut raisonnablement imaginer un début en 2022 pour une mise en service en 2023.
Affaire à suivre.

25 logements au complet, avec même une liste d’attente

Cette nouvelle résidence pour les personnes âgées dépendantes va venir renforcer une offre de logements séniors qui s’est largement développée ces dernières années. En effet, en 2019, la commune inaugurait en grande pompe un nouveau lotissement de 25 logements adaptés aux séniors indépendants. Un petit « village séniors » dont les maisons avaient été pensées pour ce public. « Nous avions cédé le terrain à l’OPAL pour l’euro symbolique, se remémore Joël Noisette. Ils ont réalisé 25 logements adaptés, de plain-pied, avec douche à l’italienne, la lumière qui s’allume toute seule, de grandes portes, le maximum de sécurité… » 3 ans plus tard, on peut dire que la réussite a été plus qu’au rendez-vous. « C’est un succès, ils y sont bien, on nous dit parfois même qu’ils ont l’impression d’être dans un village vacances », se réjouit l’élu. Preuve de ce succès, et du besoin qui en découle ? « Les 25 logements sont remplis et ils ne restent pas longtemps vacants, il y a même une liste d’attente ». « Sincèrement, ça dépasse nos espérances, conclut le maire. II y a une majorité d’Étreusiens, mais des gens viennent de partout, même de Laon ».

Clément Raveaux

Cliquez ici pour pour être rappelé