Rosporden | 23-11-2021

Des maisons en colocation pour personnes âgées

Pouvez-vous nous présenter le dispositif Âges et vie ?

Né en 2008 à Besançon, dans le Doubs, ce dispositif est une solution alternative entre le domicile classique et l’établissement. C’est apporter une réponse concrète pour les personnes âgées qui veulent être chez elles. Les maisons Âges et vie sont des logements sécurisants, situés dans un
environnement de vie dans lequel plusieurs professionnels de santé sont installés, avec la présence de cabinets médicaux et infirmiers notamment. La colocation est le cœur du dispositif.

Décrivez-nous les espaces de vie de ces deux maisons
Chaque maison accueillera huit personnes âgées ou en situation de handicap. De plain-pied, l’habitation comptera huit chambres privatives, dotées d’une salle de bains aux normes PMR (personnes à mobilité réduite) et de toilettes, soit une surface totale de30 m2. Il y aura un espace
commun qui comprendra le salon, le séjour et une cuisine ouverte, soit 100 m2. Au dessus sera situé le loge ment de la responsable de maison, la référente qui sera relayée dans ses missions par des auxiliaires de vie, embauchées en contrat à durée indéterminée et à temps plein.

Quel sera le rôle des professionnelles ?
Elles seront présentes sept jours sur sept afin d’aider les personnes dans les actes de la vie quotidienne comme la préparation des repas. Les menus seront élaborés en concertation avec les colocataires et cuisinés sur place. Ces derniers pourront accompagner les auxiliaires de vie
lors des courses. Dans cet accompagnement sont également intégrés les aides au lever et au coucher, les soins de nursing, le ménage et l’entretien du linge. Des animations et des sorties seront également mises en place.

Quel sera le profil des colocataires ?
Ce seront des personnes souffrant par exemple de la maladie d’Alzheimer mais capables de s’adapter aux autres. II faut que les locataires puis sent être sereins. Face aux troubles cognitifs, l’équipe organisera des journées avec un rythme défini, repas, siestes, afin que les personnes conservent leurs repères spatio-temporels. Les Rospordinois seront prioritaires, ou ceux dont leurs familles résident à Rosporden.

Ces colocataires peuvent-ils prétendre toucher l’allocation logement ?
Nous sommes des gestionnaires immobiliers et sommes également un service d’aide à domicile (SAD) autorisé par le conseil départemental. Un contrat de location sera mis en place avec signature d’un bail pour une expérimentation de trois ans. L’allocation de logement pourra être demandée pour les petits revenus ainsi que l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), sans oublier le
crédit d’impôt. Toutes ces démarches devront être effectuées par les familles.

Travaillerez-vous avec différents partenaires ?
Oui, on envisage de collaborer avec l’association Chemins de faire du centre social, en lien avec le pôle animation. De plus, on a l’intention de solliciter ponctuellement d’autres services à domicile locaux comme la mutualité 29-56 afin de venir en renfort, en cas de situation particulière.

Quel est le coût de ce type de maisons ?
Nous constatons pour nos clients un reste à charge d’environ 1 600 € mensuels tout compris, aides déduites. Nos tarifs comprennent le loyer, les charges locatives, les frais d’achat alimentaires et les prestations d’aide à la personne.

Cliquez ici pour pour être rappelé