Saint-Maixent-l'École | 2021-10-01

Désaccords au conseil municipal

La vente de l’ancien terrain de rugby a suscité le débat samedi, au conseil municipal.
Samedi, le conseil municipal s’est réuni et a abordé différents points, notamment la vente de l’ancien terrain de rugby. Lors du conseil municipal du 14 décembre 2020, a été votée la vente du terrain à la société Âge et Vie Habitat pour y construire 18 logements en colocation pour personnes âgées et créer neuf emplois. L’opposition avait contesté un prix de vente, qu’elle jugeait trop bas.
« Le prix est estimé par France Domaine »
Cette cession est de nouveau présentée car « nous avons commis une erreur de forme lors de cette délibération puisque le porteur de projet était présent au moment du vote et qu’il aurait dû sortir » explique le maire Stéphane Baudry. «Quand on est une collectivité, on doit s’appuyer sur des institutions, comme France Domaine. Ici, on parle d’un terrain qui n’est pas totalement viabilisé et dont le prix de vente à 15€ est celui estimé par France Domaine.
Concernant la buvette, l’ancienne équipe municipale avait démoli la tribune. On a donc un bâtiment qui n’est plus utilisé, qui a de l’amiante et se fragilise. On ne laissera pas faire la dégradation des bâtiments : pour des questions de sécurité, nous devons la détruire. Cela va faciliter l’accélération du calendrier car il y a un projet dessus. On n’offre rien à la société Âge et Vie Habitat, c’est quelque chose que nous aurions dûfaire. » Pour Sébastian Rimbaud, élu de l’opposition ;
« À15 € du m2, la destruction de la buvette aurait pu être à la charge de l’acquéreur car si ce n’est pas un cadeau, cela y ressemble quand même. »
Ce à quoi Thierry Pétrault renchérit : « Dans la mesure où vous le cédez, vous devez prendre en compte les frais qui sont engagés pour détruire cette buvette. C’est juste une opération comptable. […] Les estimations du Domaine sur la vente de terrains ou de maisons sont parfois d’une incohérence totale. Ce sont des prix plancher. Rien n’oblige la municipalité à vendre au prix du Domaine, ça, c’est une réalité.
«À qui le vend-on ? C’est à une société qui fait 121 millions de profits en 2019 : on pourrait au moins lui demander de prendre en charge la démolition de cette buvette. […] Ce n’est pas la vente du terrain que je conteste, mais le prix que l’on fait à cette société, ce groupe, qui a les moyens de mettre plus d’argent. » Projet voté avec contre votes contre.

LE COURRIER DE L’OUEST – 31 mars 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé