Deux-Grosnes | 2021-10-01

DEUX-GROSNES : UNE ALTERNATIVE ENTRE L’EHPAD ET LE DOMICILE

La société Ages et Vie, promoteur, gestionnaire immobilier et
prestataire de services à la personne, va construire, rue des
Loges, deux maisons d’environ 380 m2 qui pourront accueillir
au moins seize personnes dans des appartements en colocation.
Ages et Vie existe depuis 2008 en Franche-Comté et son audience s’étend désormais au-delà, puisque 66 nouvelles résidences seront construites cette année.
L’entreprise ambitionne plus de 300 constructions dans toute la France à l’horizon 2024, à même d’offrir plus de 4 800 chambres.
Les résidences Ages et vie sont ouvertes aux personnes en perte d’autonomie (GIR 2-3-4) et leur permettent de vivre chez elles, tout en restant dans un cadre protecteur. Les logements s’adaptent aux besoins des colocataires et évoluent en fonction de leur dépendance (lit médicalisé, barres d’appui…). Une équipe d’auxiliaires de vie, dont deux habitent à l’étage avec leur famille pour assurer une astreinte 24 heures sur 24, s’occupe de l’aide au lever, au coucher, à la toilette et aux déplacements, tout en assurant la préparation et la prise de repas, le ménage, l’entretien du linge, les animations, la vie sociale…
Un vaste espace de vie commune (environ 80 m2) comprendra un salon, une salle à manger et une cuisine, où les repas seront préparés quotidiennement et les menus, choisis en concertation avec les colocataires. Ceux qui le souhaitent seront également invités à participer à la vie de la maison. Les espaces privatifs (environ 30 m2) seront composés d’une chambre/ séjour, d’une salle d’eau et d’une entrée privative avec terrasse. On pourra y vivre en couple et avec un animal de compagnie, et même apporter ses meubles.
Le coût de cette location et des prestations de services associées (loyer et charges locatives, frais d’achats alimentaires et prestations d’aide à la personne) est d’environ 1 600 € mensuels, aides déduites (APA, crédits d’impôts, APL). Les travaux de ce nouveau lieu de vie devraient démarrer en avril pour se terminer au printemps de l’année suivante. Son fonctionnement supposera la création de six emplois.

LE PATRIOTE BEAUJOLAIS VAL DE SAONE – 28 janvier 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé