Saint-Hilaire-du-Harcouët | 2021-10-01

Deux maisons à la place du terrain de foot

Habitat
La société Âges et Vie se porte acquéreur de deux parcelles de terrain de 3 000 m2 situées à La Croix de l’Epine à Beauséjour.
La société Âges et Vie, qui entend s’implanter sur le territoire de Saint-Hilairedu-Harcouët, se porte acquéreur de deux parcelles de terrain situées à La Croix de l’Epine, juste derrière le Village Santé dans le quartier Beauséjour. L’objectif est d’y réaliser deux maisons pour personnes âgées en perte d’autonomie avec un système de colocation de huit colocataires par maison et une pièce de vie commune.
Le tout sur une superficie d’environ 3 000 m2, la parcelle totale mesurant 5 207 m2. Le prix forfaitaire a été fixé à 35 000 € TTC se lon l’estimation de France Domaine. Trois auxiliaires de vie pourront aussi être embauchées pour huit personnes et un système d’astreinte avec un logement de fonction dans chaque étage des deux bâtiments est prévu. A noter que les habitants de la commune seront prioritaires pour accéder à ces deux maisons mitoyennes. Mais pourquoi ce terrain ? “Parce qu ’il se trouve à proximité du village médical, explique le maire Jacky Bouvet, sur une surface importante qui correspond au projet d’Âges et Vie. D’autre part, ce projet immobilier permettra de créer du lien générationnel entre la cité Beauséjour et le projet Ages et Vie. Beauséjour étant un quartier en train de se réinventer.
”Le débat municipal a sur tout porté, samedi 20 mars, sur le fait que les deux maisons allaient être construites sur l’actuel terrain de foot bordant les barres d’immeuble. “Y a-t-il une compensation pour la perte du terrain de foot ?”, a questionné Alexandre Capelle, conseiller municipal de la minorité. Visiblement non.
“Le choix de ce terrain est-il judicieux ?”
“Il fallait être réactif car c’est un projet privé, a rétorqué l’adjoint aux travaux Philippe Rallu. Le projet est, certes, sur l’emprise du terrain de foot mais celui-ci sert peu. L’aire de jeu, juste à côté, ne sera en revanche pas impactée.
« Et d’ajouter: “Le bâtiment devrait se faire courant 2023. D’ici là, nous pourrons réfléchir à un complément d’aménagement de l’aire de jeu. ’’Une réflexion “à l’envers ”, a estimé Laurent Piron, également conseiller municipal dans l’opposition.
“Il aurait été intéressant de soumettre une compensation â la population de ce quartier (…) On n’a pas pensé à une proposition d’échange. On est aussi à proximité d’un flux routier important, alors que le projet s’adresse à des personnes âgées qui veulent de la tranquillité. Le choix de ce terrain est-il judicieux ?”Phillippe Rallu a alors rappelé que “le choix du terrain a été fait par la société qui porte ce projet et non par la commune”.
Une fois les maisons bâties, il restera encore près de 2 000 m2 pour réfléchir à un potentiel équipement. “Peut-être qu ’il sera opportun d’y réfléchir au sein du futur conseil municipal des jeunes qui devrait bientôt être constitué”, a conclu Alban Eraclas, conseiller municipal délégué à la transition écologique.

LA MANCHE LIBRE – 27 mars 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé