Bressuire | 2021-10-01

La coloc pour seniors dépendants

La société Ages et vie souhaite développer son concept « de colocation pour personnes âgées dépendantes » à Bressuire. Elle a en projet la construction de deux résidences.
La colocation pour personnes âgées dépendantes » est la spécialité de la société Ages et vie, basée dans le Doubs. Elle a décidé d’investir 2 millions d’euros à Bressuire. Le conseil municipal a ainsi acté, dans sa réunion du lundi 29 juin, la vente d’un terrain de 3 887 m2 situé rue Marcel-Pagnol pour qu’elle construise deux maisons d’environ 380 m2 qui devraient accueillir 16 personnes. Six emplois, notamment d’auxiliaires de vie, seraient créés.
Le concept d’Age et vie, société constituée en 2008 et qui a rejoint le groupe européen Korian en 2018, privilégie « un cadre de vie à taille humaine, apaisant, sécurisant et intergénérationnel ». Chaque résident dispose d’un appartement de 30 m2 entièrement équipé, avec une pièce commune d’environ 100 m2 comprenant un salon, une salle à manger et une cuisine, « où les repas sont préparés quotidiennement, les menus étant choisis en concertation avec les colocataires ».
Premier coup de pioche en septembre
« Le responsable de maison et son adjoint auront des logements de fonction surplace, à l’étage. Il y aura aussi un studio pour le personnel d’astreinte. La personne âgée bénéficiera d’un accompagnement 24 h/24 et365jours par an », indique Julien Comparet, chargé de communication. Enfin, « l’ouverture vers l’extérieur » est une priorité de la société : « Ailleurs, où nous sommes déjà installés, des partenariats ont été noués avec des associations, des écoles… Tout est pensé pour rompre l’isolement des personnes âgées».
« Dans un contexte d’évolution de la demande aussi bien quantitative ment que qualitativement », le dispositif Ages & vie, reconnu par l’État au titre de l’habitat inclusif, est « une troisième voie entre le domicile classique et l’établissement. Il apporte une réponse concrète et viable à un besoin fondamental pour les personnes âgées : être chez soi ». Le premier coup de pioche pourrait être donné en septembre. Les travaux sont prévus sur douze mois.
Un reste à charge de 1600 €
Ages et vie développe «partout en France ces domiciles partagés pour personnes âgées dépendantes (GIR 2, 3, 4) » .À Bressuire, « le reste à charge pour un colocataire est estimé à environ 1 600 €, tout compris, aides déduites. Dans un Ehpad, il est de Tordre de 1 800 à 2 000€ ».
À ce jour, près de 380 personnes « sont hébergées etaccompagnées, sur une trentaine de sites répartis sur cinq départements (Doubs, Haute-Saône, Jura, Territoire de Belfort et Côte d’Or) ». En 2023, « ce sera plus de 300 maisons dans toute la France, offrant plus de 2 400 places d’hébergement et permettant la création de 1 000 emplois directs », souligne la direction de la société.

LE COURRIER DE L’OUEST – 3 juillet 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé