Culan | 2021-10-01

La commune de Culan entre dans sa phase de séduction

Son maire, Nicolas Nauleau, souhaiterait qu’elle soit plus touristique et devienne Ville et métiers d’art. Le château, le fleurissement, l’emploi sont autant de clés pour y parvenir.
Certains habitants et même certains élus l’appellent encore « le gamin ». Nicolas Nauleau a pourtant 36 ans et a entamé l’an dernier son second mandat de maire. «J’ai gagné en maturité, assure le pompier professionnel. Je suis soutenu par un conseil municipal motivé. Et ce dont je suis le plus fier, c’est la confiance que les Culanais m’ont accordée lors de ma réélection. » Nicolas Nauleau ne cache pas son amour pour Culan, lui, l’ancien Parisien qui avait ses attaches familiales dans cette commune berrichonne. « Parler aux gens, monter des projets, élaborer des dossiers… je m’éclate à faire tout ça ! », confie celui qui se décrit comme « un fonceur». «Mais je sais où je vais», prévient-il. La crise du Covid a cependant bousculé un peu le plan ning de ses objectifs.
• Voirie et assainissement. La réfection des rues des faubourgs devait être lancée l’an dernier. Finalement, le chantier commencera dans quelques semaines et « s’étalera sur l’ensemble du mandat », indique le maire. Les travaux concerneront cinq rues qui mènent au château avec la mise en place de pavés et d’un caniveau au milieu des voies etnonplus sur les côtés. Parallèlement à ce projet, Culan continuera à entretenir sa voirie communale tandis que le conseil départemental du Cher devrait lancer la deuxième tranche des travaux de réfection de la RD 943.
• Bonnes nouvelles. Ce jeudi 25 février, Culan entre dans une nouvelle ère, celle de la fibre optique, grâce aux travaux réalisés par la communauté de communes Berry Grand Sud. « Cela améliorera la communication, se félicite Nicolas Nauleau. Et avec l’effet Covid, l’arrivée de la fibre séduira des gens venus d’ailleurs qui font du télétravail. » Dans ce cas-là, ils trouveront des locaux dédiés dans la pépinière d’entreprises que la mairie a créée l’an dernier. Cinq bureaux composent cet espace de travail partagé.
Autre bonne nouvelle, « il y a des demandes d’ouverture de commerce », s’enthousiasme le premier magistrat. L’an dernier, un salon de toilettage a vu le jour. Cette année, une friterie, route de Château meillant, sera créée. Sans oublier l’installation d’une bourrelière au 5 Grande-Rue, le mois prochain.
• Château. Le 23 novembre, le décès d’Édouard Marquis, propriétaire du château de Culan, a été un choc. Le quinquagénaire avait à coeur de valoriser son j oyau et d’y accueillir le public à la belle saison. « C’est simple, s’il n’y a plus de château, il n’y a plus de Culan, tranche le maire. Je ne veux pas que le château tombe un jour en ruines. »
Édouard Marquis a légué sa forteresse médiévale au Département du Cher, qui peut l’accepter ou le refuser. « Il faut vraiment que le Département ou l’État devienne propriétaire, estime le maire. C’est primordial de faire vivre le château pour qu ‘il soit une vitrine du département, voire du Berry. » Nicolas Nauleau croit au développement touristique de sa commune. « On a estimé que 70000 touristes passent à Sidiailles l’été, indique le maire. Si on crée de l’attractivité sur le territoire, on va y arriver. »
• Colocation pour seniors. Nicolas Nauleau a contacté en 2019 le promoteur, gestionnaire immobilier et prestataire de services à la personne Âges & vie. «On n’en avait pas parlé pendant la compagne municipale mais on ressent un besoin, sur le territoire, estime le maire. J’aime bien cet esprit de colocation, une transition parfaite entre le maintien à domicile et l’Ehpad. » Les colocataires feront ainsi leurs emplettes dans les magasins locaux et seront accompagnés dans leur quotidien par une équipe de six professionnels. Une véritable aubaine pour Culan. Le terrain sur lequel deux maisons pouvant accueillir seize seniors seront construites a été choisi, il est situé nonloin de la maison de santé — créée avec succès l’an dernier parBerry Grand Sud—de la caserne des sapeurs-pompiers et du terrain de pétanque. « Nous sommes dans la phase d’étude des sols, nous aurons les résultats à la fin du mois », indique Nicolas Nauleau, qui met beaucoup d’espoir dans ce projet mené par un acteur privé. D’ailleurs, Âges & vie construit actuellement deux maisons destinées à la colocation à Châteaumeillant.
• Sécurité. Depuis le 1er février, deux caméras de vidéosurveillance, l’une située sur le champ de foire, l’autre à l’intersection des feux tricolores, sont opérationnelles. Pour faire face à la délinquance, le dispositif Participation citoyenne viendra compléter ces équipements. Certes, la convention a été signée le 15 décembre par le maire de Culan, le commandant la compagnie de gendarmerie de Saint-Amand-Montrond, Nicolas Fenech, et la sous-préfète de l’arrondisse ment de Saint-Amand-Montrond, Claire Maynadier. Mais à cause de la crise sanitaire, les quinze habitants concernés, répartis sur l’ensemble de la commune, n’ont pas encore eu accès à leur formation.
• Fleurissement. «Culan se doit d’être encore plus accueillante pour les touristes et plus agréable à vivre pour les habitants », explique le premier magistrat, qui va augmenter le budget fleurissement de 500 €. L’idée serait de planter des végétaux rampants au pied des arbres et des glycines dans les vieilles rues. Des herbes à curry, du thym ou encore des agapanthes feront leur apparition. « J’ai fait le test dans mon jardin», sourit le maire, convaincu de l’énorme potentiel que possède Culan.

L’ECHO DU BERRY – 25 février 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé