Montcuq-en-Quercy-Blanc | 2021-10-01

Le maire de Montcuq-en-Quercy-Blanc fait le point sur les travaux et l'attractivité de la ville

En cette fin d’année 2020, bousculée par la Covid-19 et deux périodes de confinements, alors que les travaux de Coeur de Village de Montcuq se poursuivent, nous avons interrogé M. le maire de Montcuq-en-Quercy-Blanc, Alain Lalabarde.
Comment percevez-vous l’avancée des travaux, dans le bourg de Montcuq ?
Alain Lalabarde – Je les perçois très bien. Je dirais que cette seconde tranche fonctionne bien. La montée de l’allée des Platanes, vers la Tour, devrait être finie autour du 15 décembre. S’il y a des intempéries, entraînant un arrêt du chantier, les travaux seront suspendus le 15 décembre.
Tout s’est passé extrêmement bien, avec les riverains.
Outre l’esthétique, que va apporter de positif cet aménagement aux Montcuquois et à tous ceux qui se rendent à Montcuq ?
Cela va apporter une dynamique, une envie de faire travailler les commerçants, mais aussi une sécurisation des piétons. Cette dynamique, c’est à la collectivité de la porter. Une majorité de citoyens est satisfaite de ces aménagements. Si le tour de ville est sympathique, les commerçants ont envie de s’y installer. En effet, il est important de garder une vie dans ces centre-bourgs. Cela fait partie de l’attractivité du village. Ces travaux sont importants car vont servir le ramassage scolaire, en le sécurisant (circulation ; sécurisation de la descente et de la montée des enfants, dans les bus…), aux abords de l’école élémentaire et du collège. Un centre-bourg se doit d’avoir un collège. Avec ces aménagements, au centre-bourg, on valorise le patrimoine. L’éclairage sera en basse tension, consommant moins.
Site majeur de la commune, de nouveaux travaux ont été réalisés, récemment, à la Tour de Montcuq. Quels sont leurs objectifs ? Comment comptez-vous développer la fréquentation de ce monument ?
Cet été 2020, la fréquentation de la Tour de Montcuq a cru de 30 %. Il y a un intérêt porté aux bâtiments historiques. Les travaux ont été réalisés, pour répondre notamment à une obligation qui nous est faite par les Bâtiments de France, celle de dévégétaliser les côtés. Nous avons repeint la porte, les gardecorps.
L’éclairage est passée en basse tension.
Prochainement, sur les gardecorps de la terrasse de la Tour, nous installerons quatre tables d’orientation. On finalisera ainsi une belle étape de travaux à la Tour. Cela fait partie de la dynamique de la commune. À ce site, il y aura un QR code permettant aux touristes de connaître son histoire, en le scannant, via le smartphone ou l’Iphone.
Après deux confinements dans l’année, de nombreux commerçants éprouvent des difficultés. Votre municipalité a-t-elle prévu de les soutenir ?
Directement, la municipalité ne peut pas leur verser d’argent. Ceux qui ont une terrasse seront exonérés, en 2020, de la redevance d’occupation du domaine public. Nous serons à l’écoute de toute proposition des commerçants.
Je trouve qu’il est vraiment dommage que seules deux entreprises du Quercy Blanc aient déposé un dossier de demande d’aide au fonds L’OCCAL, auquel participe financièrement notre Communauté de Communes, aux côtés d’autres intercommunalités, du Département et de la Région Occitanie.
Quels sont les prochains projets de votre municipalité pour tout le territoire de Montcuq-en-Quercy-Blanc ?
2021 sera une année blanche, financièrement, pour notre collectivité. Il n’y aura pas de gros travaux. On a plusieurs projets en cours, à terminer.
Nous allons refaire l’ensemble des sanitaires de l’école élémentaire de Montcuq, pour les mettre aux normes et créer des toilettes pour les touts-petits du centre de loisirs. Ces derniers investissements, d’un coût de plus de 100 000 €, seront financés à hauteur de 80 %, dans le cadre du plan de relance de l’État.
Dans le cadre de ce plan, les Résidences du Quercy (Maisons de Retraite de Montcuq et de Castelnau-Montratier), que je préside, ont pu obtenir une subvention de 450 000 €, pour des travaux de plus d’un million d’euros, sur le site de Montcuq. Ces travaux prendront en compte la mise en conformité, dont des ascenseurs, la réfection du toit-terrasse, des aménagements intérieurs d’agrément…
Tout le personnel des EHPAD des Résidences du Quercy a fait un travail extraordinaire et sérieux. Les problèmes financiers appartiennent à l’histoire ancienne. En 2021, de nombreux projets privés vont voir le jour, à Montcuq-en-Quercy-Blanc.
Suite à l’avis négatif de la DDT et du Préfet du Lot (voir notre article la semaine dernière), espérez vous la réalisation de la ferme agri-photovoltaïque, portée par la société Photosol ?
Le Préfet n’a donné qu’un avis négatif, et ce uniquement sur le volet de compensation agricole, proposé par Photosol. Ce n’est pas un avis définitif. Ce projet, qui est innovant, n’est pas caduc. Je fais entièrement confiance aux services de la Préfecture. Au niveau départemental, sera instaurée une charte autour des fermes photovoltaïques.
Camping-car Park, Ages et Vie Habitat… De nombreux groupes s’intéressent à Montcuq-en-Quercy-Blanc. Comment l’expliquez vous ?
Il y a une part d’opportunité. Ages et Vie s’est rendu compte qu’il n’y a rien pour accueillir des personnes âgées autonomes, Ii autour de 75-80 ans. Ages et Vie recherchait un bourg, avec un EHPAD, un cabinet médical, un centre de secours…, ce dont a Montcuq.
Ce projet, qui s’implantera sur une partie de l’actuel camping municipal emploiera six personnes et hébergera 16 personnes âgées. Il n’est pas concurrentiel de l’EHPAD. Lorsque les résidents colocataires ne seront plus suffisamment autonomes, ils rejoindront l’EHPAD. Ce projet conforte toute la profession médicale et para-médicale, présente à Montcuq.
Camping-car Park est une autre opportunité. Ce projet permettra de mieux accueillir les camping-caristes, sur une autre partie de l’actuel camping, et de les inciter à ce qu’ils restent plus longtemps en vacances à Montcuq. Camping-car Park est une grosse structure nationale.
Ils font toute la communication et la promotion du Camping-car Park et du village. Cela amènera aussi une dynamique. La partie touristique n’est pas à négliger.
Plus de six mois après son installation, comment fonctionne le nouveau Conseil municipal de Montcuq-en-Quercy-Blanc ? Les nouveaux élus sont-ils bien intégrés ?
Le conseil municipal fonctionne bien. Nous sommes partis avec une bonne partie des adjoints de l’ancienne mandature. Tout le monde est en place. Les nouveaux élus sont bien intégrés.
L’investissement des élus, cet été sur le marché dominical de Montcuq, a été important pour faire respecter les sens de circulation, distribuer les masques…
Grâce à eux, le marché a pu se tenir.
Vous êtes vice-président de la Communauté de Communes du Quercy Blanc,
membre du bureau de l’AMF46 (Association des Maires de France ; association des élus du Lot), en quoi ces nouvelles responsabilités peuvent apporter à Montcuq-en-Quercy-Blanc, et à vous, sur un plan plus personnel ?
Au niveau de la Communauté de Communes, cela n’apportera rien à Montcuq en particulier.
J’ai un esprit communautaire ouvert. J’ai pris cette vice-présidence, car Montcuq a besoin de la Communauté de Communes, pour se développer. La Communauté de Communes du Quercy Blanc fonctionne très bien. Il n’y a pas de favoritisme. C’est l’investissement communautaire qui m’a intéressé. Si la Communauté de Communes n’avait pas porté la réalisation du nouvel Office de Tourisme, en cours, nous n’aurions pas pu effectuer les travaux dans le bourg de Montcuq. Tous les maires font partie du Bureau, sont impliqués. Avec Bernard Vignals, on a un président de rigueur, quia tenu que toutes les communes soient représentées, au Bureau.
L’AMF, c’est intéressant à une échelle plus grande. C’est un poste qui m’a été présenté par le président Jean-Marc Vayssouze-Faure. Il m’a souhaité dans son bureau. J’ai accepté, car on change d’échelle. On traite de sujets inhérents tant à la commune qu’à la communauté de communes. Cela m’a séduit pour rencontrer d’autres élus, aborder d’autres problématiques…

LA VIE QUERCYNOISE – 3 décembre 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé