L'Aigle | 2021-10-01

Les dix informations de l'année 2020 masquées par la Covid-19

La crise sanitaire de la Covid-19 a masqué une grande partie des autres informations durant cette année 2020. Voici celles que nous avons retenues afin de vous permettre de remémorer les temps forts.

Une alternative aux
Ehpad
Dans notre édition du
29 janvier, nous avions présenté le projet d’implantation du réseau Ages & Vie aux Aspres et à Rai. Cette structure née dans le Doubs (25) propose un concept de colocation pour les personnes âgées. Il s’agit d’un domicile partagé alliant la convivialité et la souplesse d’un domicile indépendant au sérieux de l’institution. Un véritable lieu de soins pour huit personnes, un cadre de vie à taille humaine apaisant, sécurisant, familial et intergénérationnel avec des auxiliaires de vie présentes 24h/24h. Ceci pour 1 600 euros par mois, tout compris.
Sans location, le risque de la rue
En février, Le Réveil Normand avait aidé une famille du Pays de L’Aigle à retrouver un logement. La maison qu’elle louait avait été vendue et les nouveaux propriétaires devaient rapidement arriver.
Mais dans un marché de la location difficile, ce couple avec enfants avait eu du mal à trouver une solution et le risque de la rue pointait. Grâce à l’article du Réveil Normand, il a finalement reçu une proposition de logement.
Le mystère de la tombe de Benjamin Bohin
A la Une d’une édition de février, nous avions évoqué le mystère d’une tombe à l’état d’abandon et visée par une procédure de relevage au cimetière de L’Aigle. Une confusion avait laissé penser qu’il s’agissait de la tombe de Benjamin Bohin, industriel à l’origine du développement de l’entreprise Bohin, chantre du Made in Lrance. C’est finalement celle de Pierre-Benjamin Bohin, pas celle de Benjamin Bohin. L’honneur est sauf.
La chance d’un fumeur
En avril dernier, Le Réveil Normand racontait l’histoire d’un client du bar-tabac de l’Europe particulièrement bien inspiré. Après avoir acheté des cigarettes, il lui reste un peu de monnaie et décide d’acheter un ticket d’Illiko. Il sort pour le gratter et découvre la case 500 000 euros, le plus gros montant possible pour ce jeu. Il ne faut surtout pas en déduire que fumer rend riche. Il faut juste se dire que la chance peut prendre des chemins étranges.
Des parapluies dans le ciel
Tout début juillet, la Ville de L’Aigle et l’Union commerciale L’Aigle Shopping ont imaginé une animation originale pour les mois d’été. Dans trois rues du centre-ville, Romain-Darchy, Bec-Ham et Gambetta, des parapluies ont été installés pour constituer un ciel de couleurs. Cette opération a fait venir de nombreux touristes en ville et elle a ainsi eu pour effet de soutenir le commerce local. L’idée est bonne, mais l’installation est fragile et le vent en a rapidement perturbé l’harmonie.
Fabien Bazeille, la figure de Steel
A la tête de l’atelier de métallerie Steel créations à L’Aigle, Labien Bazeille est un promo teur du savoir-faire aiglon dans les plus beaux endroits de la capitale. Après une pâtisserie de Pierre Hermé, avec son équipe et des artisans partenaires aussi méticuleux que lui, il a réalisé un kiosque installé aujourd’hui au pied de la Tour Eiffel. Ses qualités s’exercent sur différents autres sujets et il a notamment construit les terrasses du restaurant Léon de Bruxelles à Paris.
20 millions pour La Madeleine
L’Agence de rénovation urbaine (Anru) a validé le dossier du quartier de La Madeleine à L’Aigle qui va ainsi bénéficier de 20 millions de travaux pour, notamment construire une école neuve au bord de la rue Jean-Baptiste Biot où une artère sera percée pour rejoindre la rue de la Maladrerie.
La première phase devrait être la démolition de l’ancienne résidence des Sapinettes, probablement courant 2021. Le projet prévoit également la destruction des immeubles Jules-Romains et Lranche-Comté.
Enseigner la peur au ventre
Quelques jours après l’assassinat de Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine en octobre, professeur tué pour avoir enseigné la liberté d’expression, la rédaction du Réveil Normand a recueilli les témoignages d’enseignants. Eux aussi subissent des pressions et des menaces pour ne pas aborder certains sujets, pour ne pas lire certains textes. Ils dénoncent aussi la frilosité de leur hiérarchie à les soutenir dans ses moments difficiles.
Une église à vendre
La Ville de L’Aigle possède trois églises mais n’a malheureusement pas les moyens de les entretenir toutes. Une des alternatives, outre celle de laisser la vétusté s’emparer des pierres, est de céder l’église Saint-Barthélemy à un investisseur privé, un architecte en chef des Bâtiments de Lrance en l’occurrence. L’opposition exige d’en savoir plus sur ce projet de cession à 65 000 euros et demande à l’acquéreur de venir le présenter. La vente doit encore franchir quelques étapes administratives avant d’être effective.
Plus de 300 logements à rénover
La Ville de L’Aigle et les communes environnantes comptent un parc important de logements soit vacants, soit vétustes, parfois même les deux. Dans le cadre d’une Opération programmée d’amélioration de l’habitat, la Communauté de communes va distribuer 158 000 euros d’aides pour permettre aux propriétaires, bail leurs et occupants, de rénover un total de 311 logements.
L’objectif est à la fois de lutter contre la précarité énergétique et de remettre des locatifs sur le marché. Tout cela pour attirer de nouveaux habitants et soutenir l’économie locale du bâtiment.

LE REVEIL NORMAND – 6 janvier 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé