Badonviller | 2021-10-01

Les maisons Âaes et vie, une alternative à la maison de retraite

Une offre de colocation adaptée aux personnes personnes en perte d’autonomie sera bientôt disponible.
Les maisons prennent forme. Ouverture prévue au second semestre 2021.
Depuis quelques mois, chacun aura remarqué un important chantier de construction rue de Champel, en face de la maison médicale.
Sur un terrain d’une surface d’environ 2500 m2, deux maisons mi toyennes prennent forme.
Dès le deuxième trimestre 2021, elles pourront accueillir des personnes en perte d’autonomie (GIR* 2,3,4) qui ne souhaitent pas rejoindre une maison de retraite.
UN CONCEPT ORIGINAL À TAILLE HUMAINE
Le principe fondamental du concept Âges et vie concilie l’ouverture sur l’extérieur et le maintien d’un cadre de vie le plus normal possible. Ce dispositif, qui allie architecture bienveillante et organisation à taille humaine avec seulement huit chambres pour une colocation, est peut-être l’un des choix optimum en période de pandémie, il protège sans isoler. Dans un cadre de vie apaisant, sécurisant et intergénérationnel, la personne qui ne peut, ou ne veut plus demeurer seule, pourra bénéficier d’un accompagnement 24 h/24 et 365 jours par an.
À Coligny, Âges et vie construit deux maisons mitoyennes qui seront louées en colocation meublées à au moins seize personnes âgées.
Chaque colocation se compose de deux parties.
L’espace commun comprend un salon, une salle à manger et une cuisine, où les repas sont préparés quotidiennement, les menus étant choisis en concertation avec les colocataires. Les espaces privatifs, d’au moins 30 m2, sont composés d’une chambre/séjour, d’une salle d’eau et d’une entrée privative avec terrasse. On peut y vivre en couple, avec un animal de compagnie, et si la personne le souhaite, elle peut apporter ses meubles.
UN DOMICILE OÙ RÈGNE UNE AMBIANCE CONVIVIALE
Les logements s’adaptent aux besoins des colocataires, et évoluent en fonction de leur dépendance avec lit médicalisé ou encore barres d’appui. Une équipe d’auxiliaires de vie, dont certaines habitent à l’étage avec leur famille, s’occupe de l’aide au lever, au coucher, à la toilette, aux déplacements, pour la préparation et la prise des repas, le ménage, l’entretien du linge, les animations, la vie sociale, etc.
Tout est pensé pour ne pas changer les habitudes et pour rompre avec l’isolement. Dans un cadre convivial et rassurant, les colocataires qui le souhaitent peuvent participer à la vie de la maison en aidant à la préparation des repas, au pliage du linge ou encore au jardinage.
COMBIEN ÇA COÛTE?
En moyenne, le reste à charge est d’environ 1600 ê par mois, tout compris, aides déduites comme l’APA, les crédits d’impôts ou encore l’APL. Ce tarif comprend le loyer, les charges locatives, les frais d’achats alimentaires et les prestations d’aide à la personne. À noter que ce montant est indicatif, le montant final est toujours calculé au cas par cas, en fonction des situations personnelles.

LA VOIX DE L’AIN – 12 février 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé