Péaule | 2021-10-01

Les premiers résidents arrivent pour septembre

Péaule — Les deux maisons Âge et vie ont été inaugurées. À partir de septembre, elles accueilleront seize résidents dans un esprit de collocation, un équipement spacieux et très lumineux.
Initié par l’ancienne mandature, le projet d’implantation dans la commune d’un domicile partagé, Âge et vie, est officiel depuis mercredi, avec l’inauguration des deux maisons qui composent l’ensemble.
C’est en présence de Nicolas Glais, directeur du développement d’Âge et vie, de Jean-François Bréger, maire, de Marie- Odile Jarligant, conseillère départementale et de Christian Droual, ancien maire de la commune, que c’est déroulée la cérémonie qui était associée à une journée porte ouverte.
Un projet qui « apporte une réponse adaptée aux personnes âgées qui ne peuvent plus rester chez elle », avance le maire. L’établissement est situé rue du Four, tout près du centre bourg, sur « un terrain de 2 800 m2 qui avait, dans le PLU (Plan local d’urbanisme), une vocation sociale », poursuit le maire. Il est également situé à proximité du futur chemin pédestre qui fera le tour du bourg dans un cadre environnemental verdoyant. « Nous souhaitons vraiment que les résidents se sentent chez eux», souligne Nicolas Glais.
Organisées autour de l’espace de vie commune (salon, cuisine ouverte, salle à manger), les huit chambres de chaque maison sont spacieuses etouvrent sur l’extérieur avec de grandes baies vitrées. « Chaque résident dispose d’une sortie directe et de sa propre clé », souligne Nicolas Glais, mettant en avant la volonté d’autonomie offerte aux résidents par Âge et vie. Les chambres de belles dimensions, « elles font 35 m2 », disposent d’une salle de bain adaptée, et permettent de recréer « son chez-soi avec ses meubles ».
Ces maisons sont conçues pour offrir un cadre de vie agréable et sécurisé : « Six assistantes de vie sont présentes, trois par maison, et deux des salariés disposent d’un logement de fonction en étage pour les astreintes de nuit. » Les résidents sont également équipés d’un bipeur en cas d’urgence.
L’établissement qui accueillera deux fois huit personnes âgées « en perte d’autonomie mais non dépendantes », ouvrira début septembre. « Nous avons déjà une maison presque complète, mais il reste des places. Il est surtout possible de venir visiter pour se rendre compte par soi-même. C’est souvent l’élément déterminant », conclut Nicolas Glais.

OUEST FRANCE -24 juillet 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé