Sars-Poteries | 2021-10-01

Les seniors vont pouvoir se mettre en coloc' avant l'été !

La colocation pour seniors, portée par Âges&Vie, organise une journée portes ouvertes le 18 mai. L’occasion, pour la société bisontine, de présenter ses deux maisons implantées rue Pasteur et qui pourront accueillir avant l’été 16 personnes âgées et/ou en situation de handicap ainsi que des auxiliaires de vie, recherchés sur le territoire.
SARS-POTERIES. Après Walincourt-Selvigny (Cambrésis), il y a quelques semaines, c’est au tour de Sars-Poteries d’accueillir prochainement une colocation pour personnes âgées, la deuxième de la région. «11 y avait une très forte demande de la part des habitants », se réjouit Sandra Brognet, à la tête d’une commune « vieillissante » qui compte aujourd’hui entre 15 et 20 % de sexagénaires. Derrière l’élue, deux maisons flambant neuves aux briques rouges, à l’intérieur desquelles les ouvriers s’activent. Tout doit être prêt pour les portes ouvertes, prévues le 18 mai.
« On est sur un dispositif d’habitat inclusif», précise Caroline Le maître, directrice régionale d’Âges&Vie. Laquelle comptabilise déjà une trentaine de sites en France dont un qui doit ouvrir ses portes à Marpent, avant la fin de l’année.
«Les deux maisons s’étendent sur 400 m2 et disposent de huit studios personnels accessibles aux personnes âgées et/ou handicapées, qu’elles soient seules ou en couple, avec ou sans animaux », décrit-elle.
RECHERCHE AUXILIAIRES DE VIE
Entre ces studios, un grand espace de vie commun pour permettre aux colocataires de prendre leurs repas ensemble, jouer aux cartes ou profiter de la terrasse, une fois les beaux jours revenus. Le tout, sous le regard attentif de six auxiliaires de vie recrutés sur le territoire (1) et qui seront présents 7j 7 et 24h/24, dans des logements situés au-dessus de la colocation. «Le côté intergénérationnel est vraiment très intéressant, appuie Caroline Lemaître.
D’autant que la colocation va aussi profitera la vie locale, avec des commerces, des médecins et des activités comme le MusVerre qui sont situés à proximité. » À ce jour, cinq dossiers auraient déjà été déposés par des aînés, désireux de se « mettre en coloc ». «L’univers familial séduit, tout comme le prix puisqu’une fois les aides comme VAPA, les crédits d’impôts ou les APL déduites, on est sur moins de 1 600 € par mois. »
De quoi pousser la maire de Sars-Poteries à voir plus loin, notamment au niveau des terrains qui jouxtent la colocation et qui appartiennent pour le moment à la communauté de communes. «On pourrait y créer un parc, une aire de jeux qui profiteraient aussi bien aux résidents qu’au reste de la population. On n’écarte aucune piste. »

LA VOIX DU NORD – 4 mai 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé