2021-10-01

LOTISSEMENT LA MARRE BOUTIER. N0U lotS et UH projet d'habitat destiné aux seniors

Jeudi 10 septembre, la réunion du conseil municipal de Bonnemain a permis d’avancer sur le projet de la 3e tranche du lotissement communal de La Marre Boutier.
Les élus ont accueilli Gwenn Saint-Léger, représentante de la société Ages et Vie, qui est venue présenter l’avant-projet sommaire de l’opération immobilière Ages et Vie, un habitat inclusif destiné aux seniors handicapés ou en perte d’autonomie (GIR 2-3-4). Les membres du conseil et le public étaient invités à poser des questions.
Neuf lots à vendre
Pour cette 3e tranche, le permis d’aménager a été accordé en juillet 2020 pour la création de neuf lots individuels et d’un « macrolot » pour la réalisation de logements collectifs. C’est ce « macrolot » qui sera vendu à la société Ages et Vie, à raison de 30 € net vendeur le m2, pour une parcelle d’une superficie de 2 623 m2. «La commune se chargera de tous les aménagements voirie et viabilisation. Avec cette opération, nous faisons double opération», souligne Marcel Piot, le maire.
Un nouveau concept pour les seniors Le concept Ages et Vie est une nouvelle forme d’hébergement. Ce n’est ni une maison de retraite, ni une résidence avec services, ni un Ehpad. « Nous nous positionnons plutôt entre le domicile et l’Ehpad. Ça apporte autre chose», explique GwennSaint-Léger.
À Bonnemain, deux maisons de 400 m2 vont être construites. Chacune proposera huit logements indépendants d’une sur face de 30 m2 avec salle d’eau. Une partie commune avec cuisine offrira un espace collectif pour les repas et les activités.
Trois auxiliaires de vie s’occuperont de chaque maison et de ses résidents 7/7 jours. Une astreinte e nuit sera mise en place. Par contre, ces maisons ne seront pas médicalisées. L’habitant conserve son médecin, ses infirmières et autres professionnels de santé. Les logements, non meublés et sans kitchenette, pourront accueillir une personne seule ou un couple.
Les habitants de la commune prioritaires Ages et Vie souhaite intégrer ses maisons dans une vie villageoise. Tout d’abord, les habitants de la commune se ront prioritaires. «On travaille systématiquement avec les communes, notamment en lien avec le CCAS pour faire le lien entre nous et la population », précise Gwenn Saint-Léger. Dans un second temps, les postes d’auxiliaires de vie seront proposés en priorité à des personnes de la commune. Marcel Piot ajoute « ce projet permet l’accueil et le maintien de personnes âgées dans la commune souhaitant bénéficier d’un lien relationnel et sortir de l’isolement social. Il prend appui sur un projet de vie organisé à plusieurs, une insertion active et durable dans le voisinage, l’économie locale et l’environnement de proximité. »
Côté tarifs
Quant aux tarifs, Gwenn Saint-Léger indique : « En moyenne, le reste à charge constaté pour les résidents est le plus souvent inférieur à 1550 € mensuels tout compris, aides déduites (APA, crédits d’impôts, Allocation logement). »
Ces tarifs comprennent le loyer, les charges locatives, les frais d’achats alimentaires et les prestations d’aide à la personne et une part variable selon l’évolution de la dépendance de la personne âgée. «Pour l’ouverture prévue à Bonne main il est encore tôt pour parler d’une date car il nous faudra déjà obtenir le permis de construire mais nous espérons que cela pourra être pour 2022 », déclare Gwenn Saint-Léger. Le prix du m2 des terrains individuels n’est pas encore connu.

LE PAYS MALOUIN – 17 septembre 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé