Montpont-en-Bresse | 2021-10-01

Montpont, Simandre et Romenay discutent avec Âges et vie

Âges et vie, société implantes depuis 2008 à Besançon, est spécialisée a r, is a construction et la gestion de domiciles partagés (ou colocations) pour les personnes âgées en perte d’autonomie. Une structure intermédiaire entre la maison et l’Ehpad.
Le concept Ages et vie « On construit deux maisons independantes de huit chambres de 30 m. , avec chacune une salle d’eau et une entrée indépendante. Les colocataires peuvent avoir leurs propres meubles et décoration, peuvent vivre seuls, en couple, avoir un animal de compagnie. C’est un domicile privé, où ils reçoivent qui ils veulent, quand ils veulent, présente Julien Comparet, chargé de communication. Au centre de la maison, il y a une grande. pièce à siVre de 100 nt. , qui fait cuisine, salon et salle à manger. » A l’étage sont créés des appartements pour les six auxiliaires de vie qui vivent et travaillent sur place. « Il y a toujours quelqu’un sur place, 24 heures sur 24, tous les jours. La structure s’adresse aux personnes en perte d’autonomie (de GIR 2 à 4) mais peut convenir à des personnes autonomes, qui souhaitent rompre l’isolement.» Le tout pour 1 600E par mois (loyer, charges, repas et prestations diverses compris). Ages et vie compte à ce jour 60 colocations en Bourgogne Franche-Comté, dont deux en Saône-et-Loire. « On en prévoit 300 nouvelles dans toute la France d’ici à 2023. On a déjà 60 chantiers en cours », indique le représentant de la société.
Des contacts établis
C’est ce type de colocation qui intéresse fortement trois communes bressanes. A Montpont, qu’Ages et vie avait démarchée en début d’année, « le précédente équipe municipale n’avait pas donné suite car un projet intercommunal était en construction », rappelle Sylvie Boudier, adjointe au maire et élue à la Communauté de communes.
Avec la volte-face de Terres de Bresse, « ce projet prend alors tout son sens ». Des rencontres ont eu lieu, un terrain a été ciblé. Mais « rien n’est engagé. On travaille à cette possibilité », précise l’élue. Simandre a quant à elle contacté la méme société dès le mois de juin. «Ça fait partie des pistes pour implanter une résidence seniors qui est une volonté forte chez nous depuis plusieurs années », indique le maire Christophe Galopin, « confiant » dans ce dossier. Romenay aussi a contacté Ages et vie, plus récemment. Un terrain a là aussi été visité. « Romenay remplit les critères, ce serait le plan parfait », souligne le maire, Daniel Jennepin. Mais y a-t-il de la place pour plusieurs structures identiques dans un petit périmètre ? Oui, veulent croire les élus, qui citent en exemple les deux colocations construites dans la région creusotine, distantes seulement d’une vingtaine de kilomètres.

LE JOURNAL DE SAONE ET LOIRE – 3 décembre 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé