Plombières-lès-Dijon | 2021-10-01

Plombières-lès-Dijon | Politique locale “Les bords de l'Ouche” : un abandon qui coûte 348 000 €

L’abandon du projet “Les bords de l’Ouche”, qui avait été confié à la Splaad en 2011, vient d’être définitivement entériné. Cette opération, qui n’a donc jamais vu le jour, va tout de même coûter la modique somme de 348 286,57 € à la commune. L’opération “Les bords de l’Ouche”, qui prévoyait l’aménagement de l’entre-deux-rives (terrain situé entre l’Ouche et le bief, ndlr) avait été lancée en 2011 sous le mandat de Jean-Paul Hesse (PS). Le projet avait été confié à la Splaad (société publique locale d’aménagement de l’agglomération dijonnaise) et prévoyait la réfection du centre-ville, la construction de logements sociaux sur la place du Pasquier et d’un commerce rehaussé d’habitations. Soit environ deux cents logements. Le changement de municipalité, en 2014, a marqué l’arrêt du projet. « Nous avons essayé de le faire modifier avec la Splaad, mais ça n’a pas collé », indique Monique Bayard, maire (SE) de Plombières-lès-Dijon. Aujourd’hui, à la suite de l’abandon du projet, la commune se voit « contrainte » de verser la somme de 348 286,57 € à la Splaad, pour les pré-études qui avaient été engagées.
« Une belle perte pour les Plombiérois »
Lors du conseil municipal du 10 juillet, l’opposition n’a pas manqué de décrier cette perte financière. « C’est quand même une belle perte pour les Plombiérois et c’est bien dommage », a souligné Myriam Heydel,
conseillère municipale d’opposition. Monique Bayard s’est défendue en indiquant que dans la convention de 2011, le terrain devait être fourni gracieusement alors que dans le nouveau projet (lire encadré), la commune
vendait le terrain. « J’ai signé, en date du 19 décembre dernier, une promesse de vente avec Immo Mousquetaire pour la vente des parcelles estimées à 276 000 € par France Domaines », a précisé le maire. « Le coût réel, c’est 348 000 € moins 276 000 €, et on conserve le Pasquier. » Son premier adjoint, Dominique Sartor, a ajouté : « Nous avons mis un coup d’arrêt à ce projet, en 2014, car les Plombiérois n’en voulaient pas et nous assumons entièrement cette décision ». L’opposition menée par Céline Maglica (PS) a validé la sauvegarde de la place du Pasquier et l’abandon du premier projet qui ne lui convenait pas forcément, mais s’est abstenue au moment de la délibération relative au paiement intégral des sommes dues à la Splaad.
Plombières-lès-Dijon – Intermarché Contact : le permis de construire est à l’instruction Le nouveau projet comprend la construction d’un Intermarché Contact avec une station-service qui devrait permettre de créer vingt-cinq emplois. « Le permis a été déposé et est à l’instruction », précise le maire Monique Bayard. Une résidence senior sera également construite avec à la clé 127 logements et la création de vingt emplois. « 33 logements en accession à la propriété seront aussi construits. » Par la suite, une résidence Âge et Vie, de quatorze appartements individuels avec des pièces de vie commune, verra le jour. « Elle sera en priorité pour les Plombiérois en perte d’autonomie qui souhaitent rester dans la commune. Les tarifs seront accessibles et du personnel soignant sera sur place. » La commune est actuellement en discussion pour acheter des parcelles de terrain. Pour ce qui est de la place du Pasquier, « nous voulons en faire un lieu d’échanges. Nous allons l’aménager, la végétaliser et l’embellir pour qu’elle accueille des manifestations », a fait savoir l’édile.
La place historique du Pasquier devait accueillir des logements sociaux. La municipalité souhaite désormais l’embellir pour en faire un lieu d’échanges.

www.bienpublic.com – 17 juillet 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé