Luxeuil-les-Bains | 2021-10-01

Quartier du stade : le premier maillon d’un hameau vert

Deuxième phase du projet de rénovation du quartier. Après la requalification
des réseaux eau et assainissement, place aux travaux de voirie qui vont s’échelonner sur deux ans avec le démarrage du chantier de sécurisation du carrefour Ages et vie et la création de trottoirs.
Il y a eu la phase de déconstruction lancée il y a quatre ans avec la démolition de barres d’immeubles où vivaient les militaires.
Ces logements qui s’étaient vidés au fil des années, avec le départ des familles. Puis a démarré la reconstruction avec l’implantation d’Ages et Vie où quinze retraités coulent une retraite paisible dans deux maisons accolées. Place maintenant aux travaux de voirie aux abords de la résidence. « Nous voulons faire dans le qualitatif », souligne Loïc Laborie, adjoint aux travaux. Ainsi, les bordures de trottoir ne sont pas des bordures classiques. Elles ont été choisies avec soin pour offrir deux petits centimètres de vue. Ce qui devrait donner l’impression d’être de plainpied.
Stationnement
D’autres aménagements sont prévus dans le point d’entrée dans ce quartier du stade en devenir. On y trouve des commerces (coiffeur, boulangerie, tabac, pharmacie) et des services. Il est prévu d’augmenter le nombre de places de stationnement.
Construction
Ce chantier devrait s’échelonner sur deux ans.
Parallèlement, des programmes de construction de Néolia et d’Habitat 70 vont sortir de terre. Le premier envisage la construction de petites maisons de ville avec jardin abritant chacune quatre logements individuels T3, de type NéoQuatro.
Habitat 70 prévoit six pavillons en locatif et trois en accession à la propriété. Une offre diversifiée qui correspond aux attentes des familles. Par ailleurs, les terrains de la Société nationale immobilière du ministère de la défense offriront douze par celles à bâtir de cinq à six ares à des tarifs très attractifs.
Le montant global pour cette phase voirie s’élève à plus d’un million d’euros. Elle inclut la création de noues végétales et de pistes cyclables. « Nous voulons recréer l’esprit de hameau vert qui se rapprocherait du label Quartier durable », précise Frédéric Burghard, maire. Mais avant tout les élus souhaitent que les citoyens s’approprient le projet.
Les travaux sont financés notamment avec une participation de la Région à hauteur de 500 000 € au titre de la politique de la ville.

L’EST REPUBLICAIN – 10 décembre 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé