Luxeuil-les-Bains | 2021-10-01

Travaux Le quartier du Stade attaque la phase 2 de sa mutation

Après une phase 1 de réhabilitation, la mue du quartier du Stade va se poursuivre.
La phase 2, celle des travaux de voirie, vient d’être lancée mercredi 9 décembre, et ce, pour une durée de deux ans. Retour sur ce vaste projet et sur ses premières étapes.
Ce projet d’envergure de requalification du quartier du Stade a démarré en 2012 après un long parcours du combattant. À cette époque, la Société nationale immobilière (SNI, devenu aujourd’hui CDC Habitat) cède les terrains à la Ville de Luxeuil.
Très vite, tout s’accélère. Les élus lancent une étude de programmation du foncier et se font accompagner par le cabinet ECA, dirigé par Nicolas Richard, afin d’élaborer ce projet de requalification dont l’enjeu est de « donner à ce quartier une fonction de hameau vert en le raccordant au centre-ville par des liaisons douces », évoque Loïc Laborie, adjoint au maire en charge des travaux.
De la démolition aux premiers bâtiments Depuis, l’ancien quartier militaire a bien changé. Les sept grands bâtiments ont disparu du paysage. Après la démolition de ces 200 logements, la première phase de la requalification a été enclenchée avec la rénovation totale des réseaux eau et assainissement. Ces travaux sur les réseaux humides ont permis de préparer les parcelles pour les lïiturs projets.
Ainsi, la gendarmerie, avec ses logements, a poussé comme un champignon. La CDC Habitat commercialise encore douze parcelles à bâtir à 35 € HT/m2. De l’autre côté de la rue des Écoles, la construction de la résidence séniors Âges et Vie est elle aussi terminée, et plus loin, dans la rue Guynemer le projet privé d’une salle de vente à l’intérieur de La Chapelle aux Ailes a vu également le jour.
De mois en mois, le quartier se métamorphose. D’autres projets vont encore éclore d’ici quelque temps. « Six pavillons locatifs et trois maisons à l’accession à la propriété vont être créés par Habitat 70. Néolia, de son côté, va construire deux Néo Quatro, soit huit logements de type T3, qui sont très recherchés par les familles », précise Frédéric Burghard, maire. D’ici là, « il nous faut coordonner les constructions et les travaux. Le projet avance bien », se réjouit Loïc Laborie, adjoint au maire en charge des travaux et de l’aménage ment territorial.
Les travaux de la phase 2 sont lancés Ces travaux, dont parle l’adjoint au maire, sont ceux de la voirie. « Ils s’étaleront sur les 2 ans à venir. C’est la première tranche de la phase 2 », souligne-t-il. Les engins de l’entreprise STPI ont pris discrètement possession des lieux, mercredi 9 décembre. La première réunion de chantier avec les élus et le maître d’oeuvre a permis de régler quelques détails, notamment l’emplacement d’un passage piéton. Les travaux de sécurisation du carrefour aux abords des commerces et de la résidence séniors Âges et Vie avancent et devraient être terminés d’ici deux semaines.
De même que la création de places de stationnement.
Les trottoirs vont subir aussi un lifting, puisqu’ils seront conformes aux normes accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.
Rien que l’investissement dans cette opération se monte à 85 000 €. « Nous aurons des subventions de la Région dans le cadre du contrat Crescu pour la politique de la ville », insiste Loïc Laborie. L’adjoint au maire estime ainsi le coût des travaux de voirie à plus d’un million d’euros, avec la création de noues végétalisées, de pistes cyclables…
Les élus n’ont rien laissé au hasard, aussi bien dans le choix des matériaux que dans les aménagements. « Nous avons fait le choix du qualitatif avec ces trottoirs », commence à détailler l’adjoint aux travaux. « Nous allons travailler sur des aménage ments à intervalles réguliers, avec des zones fortes qui iront de la rue des Écoles à la rue Guynemer», explique Nicolas Richard.
L’enjeu est de créer une unité, mais aussi une « qualité de vie en conservant cet esprit nature. Des mobilités douces sont prévues, ainsi qu’une place centrale qui sera un lieu de partage. On veut se rapprocher du quartier durable où on a accès aux zones de loisirs, aux commerces et à différents espaces par ces liaisons. L’enjeu est d’en faire un hameau vert », insiste Frédéric Burghard. La métamorphose du quartier du Stade se dessine de plus en plus, s’acheminant vers un hameau où la vie sera certainement agréable.

LES AFFICHES DE HAUTE SAONE – 18 décembre 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé