Saint-Ouen-des-Alleux | 2021-10-01

Une colocation pour les seniors à Saint-Ouen

Saint-Ouen-des-Alleux va accueillir une structure « Ages & Vie. Une première en Ille-et-Vilaine. Deux maisons vont héberger seize personnes en colocation.
Saint-Ouen-des-Alleux fait figure de précurseur en Ille-et-Vilaine, puisqu’elle est la première commune à accueillir une structure « Ages & Vie ». La colocation est le coeur du concept. Les deux maisons vont héberger seize personnes. Mardi 2 mars, Sylvain Bernu, manager Région Bretagne, s’est adressé aux élus (Pierre Thomas, maire, et Jean-Louis Quillot, adjoint à l’urbanisme), au CCAS (Laurence Lagogué et Annick Tuai) et à l’association du club 3e âge (Jocelyne Derennes, présidente).
En 2018, la municipalité de Saint-Ouendes-Alleux avait rebondi favorablement au projet d’accueil des séniors du groupe « Ages et Vie ». L’acquisition d’un terrain a été signée le jeudi 6 février 2020. Ce sont 3000 m2, situés rue du Docteur-Gorvel, où deux maisons d’environ 380m2 ont vu le jour. Elles seront louées en colocations meublées à seize personnes. Ce projet ne coûte rien à la commune de Saint-Ouendes-Alleux. Le savoir-faire d’Ages & Vie permet de monter des projets de A à Z et de les gérer dans la durée.
Six emplois créés
Chaque maison de plain-pied sera adaptée pour accueillir seulement huit chambres privatives chacune (30m2 avec salle d’eau PMR, personnes à mobilité réduite) et un espace commun (salon, séjour, cuisine ouverte). La colocation est le coeur du concept « Ages & Vie ». Tout se passe dans un cadre de vie à taille humaine, apaisant, sécurisant et intergénérationnel. Les personnes ne pouvant, ou ne voulant plus demeurer au domicile, auront un lieu conçu pour rompre avec l’isolement, en présence des autres colocataires. «Lespersonnes âgées ne sont plus isolées », indiquent les responsables. Une équipe de six auxiliaires de vie s’occupera à temps plein des résidents (des salariés logeront à l’étage). «L’activité engendrée va non seulement permettre d’éviter le déracinement des aînés, mais aussi créer une dynamique qui va bénéficier à l’économie locale », souligne Sylvain Bernu.
Six emplois « auxiliaires de vie » vont être créés, Les repas seront préparés sur place. Les achats, en circuits courts, seront privilégiés. Le personnel sera présent de 7h à 20h30. Au-delà, la téléalarme sera en service. À l’étage, le logement de fonction va assurer une présence 24/24 heures, de la directrice et/ou l’adjointe.
Le reste à charge est en moyenne de 1600 €, après avoir déduit les aides (APA, Allocation personnalisée d’autonomie, APL, crédit d’impôt). Le GIR (groupe iso-ressources) correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Il existe six GIR : le GIR 1 est le niveau de perte d’autonomie le plus fort et le GIR 6 le plus faible. Avant septembre 2021, un dossier est à demander au siège.

CHRONIQUE REPUBLICAINE – 11 mars 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé