Seurre | 2021-10-01

Une colocation pour seniors en projet dans la commune

Le réseau Âges et Vie souhaite ouvrir une collocation de seize appartements à Seurre. Le public visé est les personnes âgées partiellement dépendantes.
L ors du conseil municipal du 25 mars, le maire Seurre Alain Becquet, a présenté aux membres du conseil une proposition émanant du réseau Âges & Vie : il souhaite installer à Seurre une structure d’accueil constituée d’appartements indépendants et de parties communes afin d’accueillir des personnes partiellement dépendantes, de GIR2 à G1R4.
« Il s’agit d’installer sur un terrain un bâtiment composé, pour le cas présent, de 16 appartements de 30 m2, d’une salle commune et des locaux de service, cuisine, salle à manger, etc. Ces logements sont destinés à accueillir, pour un prix modique de 1500 à 1600 €, des personnes partiellement dépendantes qui vivront en collocation, encadrées par six auxiliaires de vie et deux résidents permanents sur le site. J’ai contacté François Poher, directeur de l’Ehpad de Seurre lié aux Hospices civils de Beaune, qui ne voit pas de problème ni de concurrence déloyale à cette implantation, les deux structures ne s’adressant pas à la même catégorie de résidents », a déclaré Alain Becquet lors de la réunion.
Ages & Vie souhaite acheter un terrain d’environ 2 500 m2 pour réaliser ce projet. « La commune dispose d’un terrain situé à 1 km du centre-ville, loué actuellement à un agriculteur, qui pourrait faire l’affaire et sur lequel pourraient être implantés, en supplément, quelques pavillons. Cela permettrait d’amener une structure qui, tout en augmentant la population de Seurre, ferait vivre le commerce local et qui pourrait bénéficier de tous les services médicaux présents. La priorité serait donnée aux Seurrois ou aux résidents des communes très proches. La réalisation de ce projet pourrait se concrétiser en 24 mois », a annoncé le premier édile.
Âges & Vie est une société accueillant actuellement 400 personnes en Bourgogne-Franche-Comté ainsi que dans les Vosges et qui ambitionne, en 2023, de gérer 300 colocations dans toute la France, accueillant ainsi 2 400 personnes et créant 1 000 emplois.
« C’est pourquoi je demande au conseil municipal l’autorisation d’ouvrir les négociations avec Ages & Vie dans le but d’installer à Seurre cette structure. Certains membres du Conseil des sages de Seurre se rendront prochainement à Saint-Vallier, en Saône-et-Loire, où une structure de ce type est en cours de construction », a conclu le maire.

LE BIEN PUBLIC – 6 avril 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé