Les Mathes | 2021-10-01

Une maison autonome pour seniors en projet

La commune est en discussion avec une société privée pour le rachat d’un terrain en centre bourg pour y implanter des domiciles partagés pour les personnes âgées dépendantes.
Le Le concept se veut une alternative aux Ehpad, tant pour la dimension budgétaire que pour sa philosophie globale. L’équipe municipale est actuellement en discussion avec la société Ages & Vie pour la construction d’une résidence seniors autonome. Le principe : un bâtiment nique composé de huit chambres individuelles (ou pour un couple) de 30 m2 avec possibilité d’y installer un lit médicalisé ou son propre mobilier, un appartement pour loger le personnel d’auxiliaires de vie qui reste sur place, un studio pour accueillir les familles, des parties communes qui permettent une vraie vie de groupe un peu comme dans une colocation.
Née en 2008 dans le Doubs, Ages & Vie développe aujourd’hui partout en France une réponse originale aux besoins des personnes âgées en perte d’autonomie : des domiciles partagés pour les personnes âgées dépendantes. En somme, une sorte de colocation où chacun peut avoir son indépendance et garder un lien social (la cuisine est par exemple commune). A ce jour, près de 400 personnes (âgés de 88 ans en moyenne) sont hébergées et accompagnées dans les colocations Ages & Vie, en Bourgogne Franche-Comté et dans les Vosges.
Un site à proximité des commerces Pour 2023, l’entreprise vise 300 colocations implantées dans toute la France, offrant plus de 2 400 chambres et permettant la création de 1 000 emplois directs.
D’ici la fin du mois de janvier, les élus de la commune recevront les dirigeants de la société Ages & Vie pour négocier le prix d’achat du terrain, aujourd’hui propriété de la ville. La parcelle se situe en plein centre bourg, rue Sainte-Marie, et s’étend sur une surface globale d’environ 8 000 m2 (la société n’achèterait pour son projet de résidence que la moitié du terrain, environ 4 000 m2). Si la transaction aboutit, les travaux pourraient durer entre un an et demi et deux ans. L’aboutissement de ce projet tient particulièrement à coeur à la maire de la commune, Marie Bascle.
« Il ya eu un élément déclencheur pour ce projet. Nous avons reçu un habitant en mairie, un homme d’environ de 80 ans qui venait juste d’être veuf. Et sans sa femme, il était perdu, se souvient l’édile des Mathes-La Palmyre. Il ne savait rien faire dans sa maison. Nous avons mis en place un portage des repas mais il est revenu pour nous de mander comment faire pour laver son linge. L’histoire de ce monsieur nous a touchés et nous avons commencé à réfléchir à des solutions pour aider les personnes âgées qui deviennent dépendantes. » La volonté des élus était de trouver une alternative aux Ehpad, souvent très onéreux (entre 2 000 à 3 500 euros par mois en moyenne). « Les coûts des Ehpad sont très difficiles à porter pour les familles et parfois les enfants sont obligés de vendre la maison familiale. Les coûts d’une résidence comme celle que nous souhaiterions voir s’implanter sur la commune avoisinent plutôt les 1 500 euros par mois, ce qui est déjà plus accessible, poursuit Marie Bascle. Quand le projet sera finalisé, même s’il est piloté par une société privée, nous demanderons que les candidatures des Mathérons, pour intégrer la résidence, soient prioritaires. »
Un espace vert attenant au bâtiment sera également à la disposition des résidents. La commune y plante ra son traditionnel verger.

LE LITTORAL DE LA CHARENTE MARITIME – 22 janvier 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé