Bressuire | 2021-10-01

Une résidence pour seniors derrière le collège public

Les élus ont voté à l’unanimité la cession d’une parcelle de 4.000 m2, entre le boulevard de Thouars et le collège, pour la création d’une résidence seniors.
Cela fait déjà quelques mois, voire quelques années, que la Ville de Bressuire est en contacts avancés avec la société privée Âges & Vie Habitat dont le siège social est situé à Besançon (Doubs). Anne-Marie Barbier, adjointe à l’urbanisme, a rappelé le principe de ce projet. « Il s’agit de deux maisons pouvant accueillir 8 personnes chacune. Les appartements de 35 m2 seront au rez-de-chaussée et à l’étage, il y a un appartement de fonction pour l’auxiliaire de vie puisque des soins et de l’aide à domicile seront prodigués 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. »
Ainsi trois auxiliaires de vie qui se relaieront sont en cours de [recrutement ->https://agesetvie-recrutement.com/]. « Les habitants de Bressuire seront prioritaires pour intégrer ces logements », a souligné la maire, Emmanuelle Ménard.
L’opposition vigilante sur l’emprise foncière Le terrain dédié au projet sera vendu 20 € le m2, soit 10 % moins cher que le prix estimé par France Domaine. Il est si tué à l’arrière du collège public Jules-Supervielle, rue Marcel-Pagnol, non loin du boulevard de Thouars. La société Âges & Vie a trois ans pour démarrer les travaux.
Après la présentation du projet, Florence Bazzoli, élue de l’opposition, a demandé si la municipalité pouvait adopter « une vision globale au sujet du grand âge ? ».
Emmanuelle Ménard lui a répondu : « Nous avons visité beaucoup de lieux et structures similaires. Nous avons aussi été démarchés par de nombreuses enseignes spécialisées dans ce domaine. J’estime que ce projet répond à un besoin de la population. D’autres projets comme celui-ci pourraient voir le jour, dans l’ancien collège ou l’ancien hôpital, par exemple ».
Florence Bazzoli est revenue à la charge : « J’entends mais ne faut-il pas penser d’abord à la maîtrise d’usage plutôt qu’à la maîtrise d’ouvrage ? ». Ce à quoi la maire a rétorqué : « Mais justement, c’est ce que nous avons fait en allant visiter des structures existantes. Nous avons pensé aux usagers avant de viser le terrain ». Pierre Morin, autre élu de l’opposition municipale, a demandé à ce que des espaces verts soient préservés de l’urbanisation galopante dans ce quartier « présentant un écosystème intéressant » et ainsi « favoriser des parcours de balade ».

LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE OUEST – 30 juin 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé