Châteaumeillant | 2021-10-01

Châteaumeillant se tourne vers l'avenir

Alors que la Ville recherche une personne pour remplacer son directeur des services techniques, le maire évoque ses projets. On m’avait averti. Je savais que la fonction demandait beaucoup d’investissement. Et c’est vrai, c’est intense mais ça me plaît, confie Frédéric Durant, le nouveau maire de Châteaumeillant. Je suis aussi investi au sein de la communauté de communes Berry Grand Sud et au syndicat départe mental d’énergie. Heureusement, j’ai une équipe d’élus efficaces et des adjoints qui s’impliquent beau coup: Florence Daumard, Gilbert Caïa, Isabelle Desages, Claude Desabres et Aurélie Rousau. Sans eux, cela ne serait pas gérable. » Neuf mois après avoir installé le conseil municipal et lancé les premières réalisations, Frédéric Durant fait le point.
Le musée Émile-Chénon.
« Cela nous a surpris, nous avons reçu quinze candidatures de personnes voulant travailler au musée», indique Frédéric Durant. Les élus, en collaboration avec la direction régionale des affaires culturelles (Drac), ont sélectionné dix dossiers pour trouver le ou la futur(e) responsable scientifique du musée.
Les entretiens par visio se sont déroulés la semaine passée. « On en retiendra deux ou trois pour un entretien final, en face-à-face, indique le maire, qui souligne le travail de son adjoint. Gilbert Caïa a épluché tous les dossiers, il fait pas ser les entretiens avec la Drac. Je lui fais entièrement confiance. » La personne qui sera recrutée et commencera son contrat avant la saison touristique, nécessairement formée à l’archéologie, devra s’occuper de la conservation, des réserves, du plan de récolement décennal des collections, mais aussi du projet scientifique et culturel, ainsi que du volet médiation et transfert de savoirs « pour faire venir des spécialistes du monde entier au musée Émile-Chénon », expliquait Gilbert Caïa, au cours d’un conseil municipal en novembre dernier. « Nous avons un site remarquable, quasi unique en Europe, s’enthousiasme Frédéric Durant. Nous devons mieux le mettre en valeur et proposer des expositions thématiques sur la période gallo-romaine. » L’équipe municipale aimerait que la médiation soit relancée auprès des scolaires et des résidents de l’Ehpad, une fois la crise sanitaire maîtrisée. Le musée archéologique Émile-Chénon est labellisé Musée de France.
Une crèche à Châteaumeillant ?
« II y a de nombreuses personnes qui nous font part de leur désir de voir une crèche à Château meillant», témoigne le premier magistrat. Aussi la municipalité at-elle fait remonter cette demande à la communauté de communes Berry Grand Sud, qui en détient la compétence. Une étude de faisabilité sera lancée et prendra en compte notamment le nombre d’assistants maternels dans la commune et leur formation. Une enquête sera également réalisée dans le bassin de vie castelmeu?lantais et dans les communes à cheval sur le Cher et l’Indre auprès des jeunes parents pour connaître leurs attentes. «Mais, ce qui est sûr, c’est qu’on ressent un gros besoin, indique le maire. La crèche est une demande récurrente. »
Cantine scolaire.
À la suite d’un contrôle sanitaire, il est apparu indispensable de réaliser des travaux dans la cantine scolaire. La cuisine n’est plus aux normes et le bâtiment n’est pas isolé. Des experts vont ainsi analyser « quelle stratégie adéquate » sera privilégiée : une rénovation ou une démolition puis une reconstruction. « Actuellement, la cantine scolaire accueille entre 45 et 50 enfants iirscrits par service, en sachant qu’il y a deux services, confie Aurélie Rousau, 5e adjointe. On vise une capacité de deux fois 60 enfants. » Les travaux pourraient
débuter à l’été prochain en fonction de révolution de la crise sanitaire.
Un secteur dynamique conforté.
D’un côté, le nouvel Intermarché prend forme près de la rocade, de «l’autre», rue du Docteur François-Perrot, deux maisons destinées à la colocation—proposées par le promoteur, gestionnaire immobilier et prestataire de services à la personne Âges & vie — se construisent. Des bâtiments qui se trouvent dans le secteur dynamique du marché au cadran, de la caserne des pompiers et de l’Ehpad du Jardin des Vignes. Dans quelque temps, de nouveaux locaux pour les gendarmes et leurs familles pourraient également voir le jour, à côté de l’Ehpad. Une partie du terrain a déj à reçu l’agrément.
« On a repris le dossier de construction delà nouvelle gendarmerie qui avait été initié par l’ancienne municipalité, explique le premier magistrat, gendarme à la retraite. C’est un dossier qui me tient à coeur, j’ai merais que le premier coup de pelle ait lieu d’ici à douze mois. Nous sommes à la recherche d’un porteur de projet. »
Embellissement.
Des arbres morts situés sur le champ de foire seront coupés et remplacés. « Cela fait partie de l’embellissement de la ville, assure Aurélie Rousau. Cette place a une forte identité patrimoniale, qui date de la fin du XIXe siècle, du début XXe siècle. A priori, c’est l ‘un des derniers champs de foire à avoir cette qualité d’aménagement. » À cela s’ajoutent les nouvelles décorations de Noël, le concours des maisons fleuries et celui des décorations féeriques mis en place pour égayer la ville, avec le soutien des commerçants.
Dans le rétroviseur.
Malgré le contexte sanitaire, de bonnes nouvelles ont rythmé l’année 2020. La Ville a été sélectionnée dans le cadre du programme des Petites villes de demain. « Cela va nous permettre durant les six prochaines aimées, en lien avec Berry Grand Sud, de concrétiser des projets de territoire autour de trois thématiques : le soutien à l’ingénierie, les financements portant sur des mesures thématiques ciblées — économie locale, patrimoine, transition écologique — et l’accès à un réseau de porteurs de projets », prévoit le maire. Un chef de proj et sera recruté pour participer à la conception des ambitions de territoire et pour en définir la programmation.
« Ce dispositif va nous permettre de réaliser un certain nombre de choses, ajoute l’élu, par exemple de er un espace municipal de convivialité et d’améliorer l’accueil des commerces ambulants sur le marché. » Enfin, après avoir reçu sa première fleur en 2016 dans le cadre du label Villes et villages fleurs, Châteaumeillant a obtenu une deuxième fleur. Tandis que Thierry Gabillat, agent aux services techniques, s’est vu décerner le prix régional du jardinier. Pour relayer toutes les informations fiées à la vie municipale ou encore associative, les initiatives publiques ou privées, la municipalité a créé sa page Facebook, réalisée par Clément Dechaud. De quoi rester toujours à la page.

L’ECHO DU BERRY – 18 février 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé