Saint-Rémy-sur-Durolle | 2021-10-01

POURQUOI UNE MAISON POUR SENIORS SE CRÉE À SAINT-RÉMY ?

Des studios pour prolonger l’autonomie
Le promoteur Âges et Vie, qui investit actuellement à Chabreloche, va aussi proposer seize logements pour seniors à Saint-Rémy-sur-Durolle, dans une résidence à mi-chemin entre le maintien à domicile et la vie en Ehpad. Le complexe se situera au bord du plan d’eau.
C’est le promoteur privé Âges et vie qui a eu un coup de coeur pour Saint-Rémy-sur-Durolle, comme pour Chabreloche il y a quelque temps de ça. Alors, la municipalité a tout fait pour mener le projet, conjointement, à bien. Après avoir proposé un terrain en centrebourg, puis l’ancienne
école privée, le promoteur a jeté son dévolu sur un terrain de 3.000 m2, en face du terrain de pétanque du plan d’eau ; obligeant la mairie à modifier le plan local d’urbanisme.
Deux maisons mitoyennes
Sur ce site, se dressera donc deux maisons mitoyennes de 450 m2 chacune, comprenant huit logements, donc seize au total, d’une surface de 30 m2 en moyenne. Trois auxiliaires de vie seront présentes par maison, dont une logera sur place.
« C’est une belle alternative pour prolonger le fait d’être indépendant », note le maire Frédéric Chonier, content d’avoir ce type d’établissement sur sa commune de Saint-Rémysur-Durolle. « C’est un logement alternatif aux personnes qui ne veulent plus trop rester chez elles, ou qui ont des logements qui ne sont plus adaptés à leur situation. »
Un cadre séduisant
À proximité du plan d’eau, avec des kinés à proximité, un bourg riche en commerces, et un cabinet d’infirmières ainsi qu’un médecin, le cadre est séduisant pour le promoteur Âges et Vie, qui souhaite recruter en local, et se fournir chez des producteurs locaux pour son service de repas interne.
La structure propose également un service de blanchisserie, pour 1.600 € par mois, un loyer éligible à diverses aides. Les animaux de compagnie sont autorisés, et les locataires peuvent vivre en couple dans le studio. « Il y a également la possibilité de loger les familles éloignées qui viennent voir leurs proches, soit dans le camping, ou dans le village vacances, et ça a été un argument », note Frédéric Chonier.
Le permis de construire sera demandé au cours de l’année 2021, et les travaux devraient commencer dans un an. « Et le fait qu’il y a déjà le même établissement à Chabreloche ne pose pas de problème pour leur promoteur, puis qu’il y avait de la demande sur la commune, même si l’établissement n’est pas réservé, bien sûr, qu’aux personnes de Saint-Rémy », termine le premier magistrat.

LA GAZETTE – 10 décembre 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé