Thérouanne | 2021-10-01

Quid des projets futurs ?

En attendant la visite du préfet, décalée d’une semaine, le maire Alain Chevalier a accepté de nous en dire plus sur les projets d’aménagement en cours et à venir au sein de sa commune…
À commencer par le fameux regroupement pédagogique concentré, ou RPC. Initié en 2017 avec le concours de Saint-Augustin, ce projet doit aboutir
sur la construction d’un établissement scolaire entre les deux communes, lequel regrouperait une dizaine de classes allant de la maternelle jusqu’au primaire. Qu’en est-il ? « On en est maintenant au choix de l’architecte », affirme Alain Chevalier, pour qui le nombre élevé de candidatures (76 !) témoigne d’un intérêt flatteur. On attend ainsi du concret dès le mois prochain. Le maire, lui, souhaite que la construction démarre avant la fin de l’année, pour entrer dans le cadre du plan de relance.
Quid des fouilles ?
Or, on le sait, Thérouanne est un vivier de vestiges archéologiques enfouis. Le terrain choisi en est potentiellement rempli. Mais ces fouilles représentent un coût conséquent, un frein que la municipalité souhaite s’épargner. La piste qu’étudie la commune et que valident les archéologues serait celle d’une construction sur pieux, pour éviter ainsi d’abîmer le sous-sol. Des fouilles moindres seraient tout de même réalisées sur le chemin d’accès. On espère l’inauguration pour la rentrée 2023.
Quid de l’école actuelle ?
Une fois le déménagement opéré, l’école Franck-Dusautoir fera l’objet d’une rénovation et d’une réassignation. Les bâtiments construits en 1886, solides, seront conservés, et une bibliothèque-médiathèque viendra s’y installer. Le site accueillera également un projet ambitieux de similimaison de retraite, mené en partenariat avec l’association Âges & Vie. Il s’agira plutôt d’appartements, de studios de plain-pied permettant aux locataires de rester autonomes, tout en bénéficiant des services de proximité – restauration, santé, etc. Par ailleurs, un programme de construction d’habitats locatifs, en partenariat avec Flandres Opale Habitat, est envisagé derrière la maison des services.
Quid de la pharmacie ?
Pour répondre à ses besoins, la pharmacie va également faire l’objet de travaux d’agrandissement. « Les pharmaciens, à l’avenir, seront amenés à avoir une action médicale, ne serait-ce que dans les vaccinations », explique le maire. Des locaux spécifiques leur seront ainsi mis à disposition, à eux, ainsi qu’à d’autres. Car le centre d’appels des ambulanciers, actuellement situé à Mussent, viendra lui aussi s’y installer.
Quid des animaux ?
Pour finir, deux vétérinaires devraient bien tôt arriver, à l’intersection de la Grand-rue et de la rue de Nielles. Une nouveauté pour la commune, qui en manquait jusqu’alors. Quant à l’éclairage public, l’installation d’ampoules LED se poursuit, tout comme la traque des zones d’ombre. Je gage ainsi d’avoir su m’en inspirer pour vous mettre en lumière le Thérouanne de demain !

L’INDEPENDANT DU PAS DE CALAIS – 28 janvier 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé