Segré-en-Anjou Bleu | 2021-10-01

Segré-en-Anjou bleu. Un accord trouvé entre la société MSD et la ville

Lors du conseil municipal du jeudi 11 juin, les élus ont validé à l’unanimité un protocole d’accord transactionnel entre la commune et la société MSD. Cette dernière, qui espère concrétiser avec un repreneur cet automne,
va verser 587 290 € à la ville qui renoncera, de fait, à son droit de priorité sur les terrains. Fin mai, la société MSD a annoncé entrer en négociation exclusive avec un repreneur potentiel – le groupe américain TriRx Pharmaceutical services – pour la cessation de son site de production à Segré. Dans cette optique, elle souhaite lever le droit de priorité détenu par la ville jusqu’au 1er janvier 2060, sur les parcelles en cas de revente.
En effet, le 8 mars 2010, la société MSB s’était portée acquéreur de quatre parcelles pour 52 710 €. Somme bien en deçà de la valeur réelle des parcelles, la feue communauté de communes de Segré (3CS) les ayant achetées 670 000 € quelques années plus tôt. « Un cadeau de 628 000 € » qui fit souvent bouillir Emmanuel Drouin, ancien élu de la minorité.
Jeudi soir, lors du conseil municipal, Gilles Grimaud, désormais premier adjoint, est revenu sur le dossier, apportant des précisions. « Considérant que le prix de vente ne correspondait pas à la valeur réelle des parcelles vendues, la société MSD avait consenti à la communauté de communes du canton de Segré un droit de priorité pour le même montant jusqu’au 1er janvier 2060, en cas de revente des terrains en question. » Droit transmis à Segré-en-Anjou bleu en septembre 2016. MSD versera 587 290 € C’est donc auprès de la ville que MSD s’est tournée. Les terrains ayant été estimés à 640 000 € par la Direction départementale des finances publiques, les deux parties ont établi le protocole d’accord transactionnel suivant : Segré-en-Anjou bleu renoncera à son droit de priorité moyennant une indemnité de 587 290 € (différence entre la valeur vénale des terrains et le prix de vente en 2010) versée par MSD. « Il est prévu néanmoins que, au cas où la vente par MSD de son site ne se ferait pas, la commune rembourserait à la société», précise Gilles Grimaud. À l’unanimité, le conseil municipal a voté pour ce protocole d’accord transactionnel.

Personnes âgées : une nouvelle forme d’hébergement Les élus ont, par ailleurs, voté, à la quasi-unanimité, la cession de terrains d’une superficie de 2 150 m², situés dans le lotissement de l’Alexandrière, à Noyant-la-Gravoyère, pour 70 000 €, à la société Ages & Vie habitat. Celle-ci est spécialisée dans une nouvelle forme d’hébergement destinée aux personnes âgées handicapées ou en perte d’autonomie, souhaitant rester dans leur commune. Il s’agit d’un domicile partagé permettant de « conserver un lien relationnel et de sortir de l’isolement social », explique Daniel Brossier en charge de l’urbanisme.
Le projet comprend deux colocations pouvant accueillir 16 personnes regroupées au sein de deux bâtiments dans lesquels seront aussi réalisés deux logements dédiés aux auxiliaires de vie.
La construction de ces bâtiments devra être achevée dans un délai de trois ans à compter de la date de l’acquisition du terrain par la société Ages & Vie Habitat.

www.ouest-france.fr – 14 juin 2020

Cliquez ici pour pour être rappelé