Ruelisheim | 2021-10-01

Seniors : un nouveau concept de maison de colocation à Ruelisheim

La société Âges et Vie vient de terminer son premier chantier de maison de colocation pour personnes âgées dépendantes dans le Haut-Rhin, à Ruelisheim. Une journée portes ouvertes a été organisée le mercredi 24 février sur place. L’occasion de découvrir ce nouveau type de prise en charge.Retour ligne automatique
C’est un nouveau concept que propose, à Ruelisheim, la société Âges et Vie, avec la réalisation d’un plainpied de huit colocations sur 760 m2, construit en deux maisons accolées. Le tout réparti en huit chambres spacieuses indépendantes de 30 m2 et des espaces communs, cuisine, salle de séjour et jardin. Le choix de la colocation fait partie de l’ADN dÂges et Vie.Retour ligne automatique
I « Un bon compromis »Retour ligne automatique
À Ruelisheim, cette structure pourra accueillir jusqu’à 16 personnes âgées dépendantes (couple ou personne seule), en perte d’autonomie. Construite à l’entrée de la commune sur un terrain de 2800 m2, cette structure a fait l’objet tout au long de la journée de mercredi, de nom breuses visites, entre curieux et personnes intéressées. Parmi elles, Alfred et Monique Koluzinski, accompagnés de Jeanne Flory, sont venus pour voir. « C’est accueillant, mais je n’ai pas encore envieRetour ligne automatique
d’être là. Je veux rester le plus longtemps possible chez moi.Retour ligne automatique
C’est bien de savoir que cela existe », indique Jeanne Flory. « Chaque habitant reste indépendant, sauf pour les repas qui sont pris en commun. Flors de la période du Covid, il est aussi possible de recevoir des invités à table », précise une des hôtesses qui accueille le public. Thérèse est venue de Wittenheim avec sa mère, Rose, âgée de 88 ans. « C’est un bon compromis, avec de beaux espaces de vie et avec le maintien du lien social », note Thérèse.Retour ligne automatique
« Mais l’équipe sur place est disponible jusqu’à 20 h. Après peut-on faire venir une structure type Fanal ? C’est une question. Il manque aussi une climatisation, car, quand il fait chaud en été, ce n’est pas facile. » Thérèse ne voudrait pas que sa mère aille en Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) : « Elle est encore suffisamment autonome chez elle. » Pour Rose, c’est simple, elle est venue visiter. « On va discuter d’abord et faire les comptes. Dans tous les cas, il n’est pas question pour moi d’être à la charge de mes enfants. » Retour ligne automatique
I Pas besoin de quarantaineRetour ligne automatique
Mireille a sa mère en Ehpad et aimerait l’en sortir. « Elle est encore bien en forme à 91 ans et je ne veux pas qu’elle décline trop vite. Cette maison est une bonne alternative car elle n’aura plus besoin d’être en quarantaine pendant dix jours dès qu’elle sort. Ici, elle est indépendante et pourra donc retourner chez son cardiologue et son ORL, sans crainte de l’enfermement. Elle ne va plus chez ses spécialistes depuis septembre. Je m’inquiète car elle est si triste. Avec mes soeurs, nous allons parler avec elle de cette possibilité, avant de prendre une décision. C’est maman qui va décider de son avenir. »

L’adaptation aux besoins des résidents Retour ligne automatique
Cette construction Âges et Vie à Ruelisheim est la 75e du groupe éponyme créée en 2006 à Besançon. La majorité de ses maisons en colocation se situe en Bourgogne. Pour cet ensemble, le premier du Haut-Rhin, le groupe Korian, actionnaire majoritaire depuis décembre 2017, a investi 33 % des deux millions d’euros de cette nouvelle structure, à parts égales avec le Crédit agricole et la Banque des territoires de la Caisse des dépôts et consignations.Retour ligne automatique
« Mais Korian n’intervient pas du tout dans notre fonction nement. Les inscriptions sont possibles dès ce jour, pour une ouverture aux usagers le 7 avril 2021. Avec, à la clé, six emplois pérennes d’auxiliaires de vie. Les animaux de compagnie sont acceptés », précise Julien Comparet en charge de la communication chez Âges et Vie. Un des points forts concerne l’adaptation, sept jours sur sept, aux besoins des résidents en fonction de leur dépendance avec ht médicalisé, barres d’appui… jusqu’à l’hospitalisation de jour. Une équipe d’auxiliaires de vie va s’occuper de l’aide au lever, au coucher, à la toilette, aux déplacements, la préparation et la prise de repas faits maison, le ménage, l’entretien du linge, les animations, la vie sociale… Dernier point d’importance, le coût. Un devis personnalisé est proposé et il est annoncé un loyer mensuel de 1500 et 1600 € à charge de chaque personne.

DERNIERES NOUVELLES D’ALSACE – 3 mars 2021

Cliquez ici pour pour être rappelé