Dinéault | 22-11-2021

Une alternative à l’Ehpad pour les personnes âgées

Le bâtiment Âges et vie inauguré mercredi est une structure privée installée dans le lotissement Marcel Charlès à Dinéault. La municipalité a contribué à l’implantation de la résidence en vendant le terrain à un tarif préférentiel.

Cette unité d’accueil de personnes dépendantes va employer six salariés à temps plein. Pour la construction, la société, dont le siège est basé à Besançon, a fait appel à des entreprises locales. La maison fonctionnera aussi avec des produits frais et locaux. Les bâtiments Âges et vie sont construits de plain-pied et peuvent accueillir huit locataires, « des gens du secteur qui restent dans le secteur ». Chaque résident dispose d’une chambre de 30 m2 dont il est locataire et qu’il peut meubler à sa guise. Les animaux de compagnie sont acceptés. Chaque appartement a une ouverture directe sur l’extérieur, la terrasse, le jardin.

Une responsable de maison, Delphine Le Gac, dont le logement est à l’étage, est présente en permanence. Des auxiliaires de vie sociale sont aussi au service des résidents pour l’entretien et l’animation. Les personnes accueillies ont environ 85-90 ans et ont besoin d’un accompagnement.
C’est pour elles une alternative à l’Ehpad (Établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes). Si les travaux ont pris un peu de retard, l’ouverture, prévue le 21 septembre, est reportée à la mi-octobre. Une résidence peut s’ouvrir dès lors qu’il y a au moins trois ou quatre      locataires inscrits. La structure n’est pas éligible à l’aide sociale, ce sont les locataires qui reçoivent directement les aides le cas échéant. Le reste à charge est d’environ 1 600 € par mois.

Le bâtiment Âges et vie inauguré mercredi est le quatrième en Bretagne et le premier dans le Finistère. Une quinzaine de projets sont à l’étude ou déjà plus avancés dans de nombreuses communes. Les maires de Guiclan, Querrien, Guimiliau étaient présents. Aline Chevaucher,
conseillère départementale et maire de Plouénan démarre bientôt un projet similaire dans sa commune. Pour les élus présents, c’est une satisfaction : « Les communautés rurales attendaient un tel projet. Ça permet de garder les anciens dans la ville et de créer des emplois. »

Cliquez ici pour pour être rappelé